Voyages : et si la Belgique passait au vert ?

L'épidémie poursuit son ralentissement et la Belgique pourrait devenir verte sur la carte européenne des voyages. Avec quelles conséquences ?

La Belgique est récemment passée à l'orange sur la carte européenne des voyages. Bientôt au vert ? - Belga

Tous les signaux sont au vert sur le front de la pandémie de coronavirus. Contaminations, hospitalisations, décès… Les chiffres du Covid-19 ne cessent de diminuer. La Belgique est d’ailleurs passée du rouge à l’orange sur la carte des voyages, mise à jour chaque jeudi par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Et bonne nouvelle pour les départs en vacances : la France aussi. Ailleurs, certaines régions espagnoles sont également passées à l’orange (Catalogne, Castille) et même au vert (Valence, Galice). L’Italie et la Grèce sont, elles aussi, bicolores, tandis que la Pologne est totalement verte.

Selon Yves Van Laethem, la Belgique pourrait connaître le même heureux sort avant la fin du mois de juin. « Actuellement, les contaminations diminuent de moitié tous les neuf jours. Si nous gardons ce rythme, nous pourrions avoir une incidence inférieure à 50 cas pour 100.000 habitants d’ici le 29 juin. Ceci est le seuil choisi par l’Europe pour décréter que les pays sont en vert sur la carte», a expliqué vendredi le porte-parole interfédéral lors du traditionnel point presse sur la situation sanitaire. Dans le dernier rapport de Sciensano, l’incidence est de 102,3 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours. Autre condition pour verdir : le taux de positivité doit également être inférieur à 4%. C’est le cas actuellement, avec une proportion de 2% de tests positifs.

Emmanuel André, lui, se montre plus prudent quant à ce passage au vert, en raison du variant découvert en Inde. « En Belgique, 13% des personnes infectées il y a deux semaines l’ont été par le variant Delta. Au vu de la progression sur les semaines précédentes et dans les autres pays, près de la moitié des personnes infectées aujourd’hui le seraient par le variant delta », estime le microbiologiste de la KULeuven. « Quand un variant plus contagieux devient dominant, cela mène souvent à une augmentation du nombre d’infections (ou au minimum un ralentissement de la diminution). Il n’est donc pas certain que la Belgique soit colorée en vert de façon prolongée sur la carte de l’ECDC. »

carte des voyages européenne

Impact faible

Les couleurs de cette carte des destinations sont importantes puisqu’elles déterminent les conditions de voyage de la plupart des pays. Si la Belgique passe donc au vert, cela devrait favoriser notre tourisme mais aussi, en théorie, faciliter les départs en vacances. Encore faut-il que les pays d’accueil travaillent sur base des recommandations de l’ECDC.

Car, en pratique, peu de pays européens utilisent cette carte comme cadre de référence. Mais c’est le cas notamment de l’Espagne qui compte parmi les destinations préférées des Belges. Dans l’hypothèse d’un passage au vert, les citoyens belges ne devraient plus fournir un test PCR négatif de maximum 48 heures avant leur arrivée, un certificat de vaccination ou de récupération.

Pour le récent passage à l’orange, même chose : l’impact est relativement faible. Aucun changement à signaler pour les Belges qui souhaiteraient partir en France, en Grèce, en Italie ou encore en Allemagne. Pour les Pays-Bas et l’Autriche, la quarantaine de 10 jours à l’arrivée n’est plus obligatoire mais reste fortement conseillée. Chaque pays ayant ses propres règles, le mieux est de se rendre sur le site du SPF Affaires étrangères pour connaître celles en vigueur dans votre destination.

Tout cela devrait être plus clair et simplifié à partir du 1er juillet, date à laquelle le certificat vert européen, ce document indispensable pour voyager – déjà disponible en Belgique – sera d’application.

Plus d'actualité