Disneyland Paris rouvre ses portes, avec des mesures sanitaires « renforcées »

Après près de huit mois de fermeture, la présidente de Disneyland Paris a inauguré jeudi la réouverture du célèbre parc d'attractions avec des mesures sanitaires "renforcées", dont le port du masque obligatoire dès 6 ans.

©AFP/ Le château de la Belle au bois dormant au parc de Disneyland Paris (Marne-La-Vallée), photo du 15 mars 2017

Première destination touristique d’Europe, Disneyland a, comme d’autres parcs, beaucoup souffert de la succession de fermetures, réouvertures et fermetures provoquées par l’épidémie de Covid depuis mars 2020. Après une première fermeture entre le 13 mars et le 15 juillet 2020, le parc a dû fermer ses portes à deux autres reprises. Début 2021, les syndicats et la direction du parc ont même signé un accord collectif de ruptures conventionnelles, prévoyant jusqu’à 1.060 départs.

Une fois décomptés, le parc compte désormais 14.700 employés, « sans saisonniers et sans CDD« , explique Djamila Ouaz de la CFDT. Fermé depuis le 30 octobre 2020, Disneyland Paris rouvre donc ses portes au public jeudi, mais avec une capacité d’accueil limitée. La jauge actuelle permet d’accueillir « 28.000 personnes, ce qui limite les entrées » du parc, prévu pour aller « jusqu’à 50.000 visiteurs par jour« , selon Djamila Ouaz.

« Hâte« 

Mais nombre de visiteurs se pressent à l’entrée : « Je suis émue« , confie Clara Mazzoni, tout de blanc vêtue avec sac, pin’s et serre-tête à oreilles à l’effigie du personnage « Marie » des Aristochats. Partie de Reims dès 6H15 du matin « pour ne pas faire la queue à l’entrée« , cette habituée est venue retrouver « les personnages et l’ambiance » du parc où elle se rend d’ordinaire une fois par semaine. Dès 8H50, les premiers visiteurs, pour la plupart déguisés, sont accueillis sur la Town Square puis la Main Street par une haie d’honneur des employés et une danse des personnages emblématiques de l’univers Disney.

Quelques visiteurs avaient toutefois pu accéder au parc lors des deux journées de préouverture, les 15 et 16 juin, réservées aux abonnés annuels. « J’avais hâte« , dit Maxime du haut de ses 9 ans et demi, incapable de « dormir depuis 3 jours » à l’idée de retrouver le parc et son ambiance. « Ça me manque depuis longtemps« , reconnaît dans son costume de Blanche Neige Johanna, 6 ans, qui « ne pouvait plus y aller » à cause du Covid-19.

 Gel hydroalcoolique à profusion

Si l’ensemble des attractions et commerces sont accessibles, tous les visiteurs de 6 ans et plus ainsi que les employés doivent porter un masque, « et ce à tout moment de la journée« , souligne Disneyland Paris. « Nous avons mis en place des mesures sanitaires renforcées dans tout notre resort, que ce soit dans nos attractions, boutiques, hôtels et restaurants« , a précisé dans la matinée la présidente du parc, Natacha Rafalski.

Pour limiter la propagation du virus, des autocollants rappelant la distanciation obligatoire et des plaques de plexiglas ont été installés devant et parfois dans les attractions. Quelque 2.000 distributeurs de gel hydroalcoolique ont également été répartis sur l’ensemble du site. Sur les sept hôtels du complexe, seul le Disney’s Newport Bay Club est ouvert. L’ouverture du nouveau Disney’s Hotel New York et de ses 561 chambres, dédié à l’univers Marvel, ouvrira ses portes le 21 juin. Un vaccinodrome a aussi ouvert fin avril dans un centre de convention à côté d’un des hôtels du parc.

Concernant le port du masque, « par rapport à la première réouverture, on trouve que les gens jouent plus le jeu qu’avant« , estime Léa Leroux, avant d’entrer dans la célèbre attraction Space Mountain. Cette Parisienne habituée à venir toutes les semaines à Disneyland est ravie de redécouvrir « la magie » du parc, même s’il y a « peut-être un peu trop » de mesures sanitaires. Mais « c’est normal au vu de la fréquentation« , ajoute-t-elle. Selon le syndicat CFDT, le parc a attiré 3,5 millions de visiteurs en 2020. Disneyland Paris ne communique plus son nombre de visiteurs depuis 2015, année où il avait accueilli 14,8 millions de personnes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité