Euro: la Russie touchée par le Covid-19, avec quelles conséquences?

Un joueur russe a été testé positif. L’optimisme reste de rigueur parmi ses équipiers, mais des mesures ont dû être prises.

Andrey Mostovoy lors du match Russie-Bulgarie, le 5 juin 2021 @BelgaImage

Demain, la Belgique fera face à la Russie pour son premier match de l’Euro. Et voilà que ce vendredi, l’équipe adverse apprend que son ailier Andrey Mostovoy a été testé positif au Covid-19. Il doit donc faire une croix sur son tournoi. Malgré tout, la Russie ne se montre pas inquiète… pour l’instant.

Test et re-test

A priori, le retrait de Mostovoy aura peu d’incidence sur la confrontation avec la Belgique. Son nom ne figurait pas parmi les joueurs russes pressentis pour commencer le match face aux Diables rouges. Puisqu’il est maintenant hors-compétition, il sera remplacé par le défenseur Roman Evgenyev. Quel effet cela aura-t-il exactement sur les plans du sélectionneur Stanislav Cherchesov? Difficile à dire.

En conférence de presse, ce dernier ne s’est pas montré déstabilisé pour autant. «Tous les autres joueurs ont été testés négatifs», précise-t-il, confiant. Oui, sauf que depuis l’histoire de Mostovoy, il a fallu que toute l’équipe repasse par la case test Covid. Les résultats doivent être connus d’ici demain matin.

Le scénario catastrophe pour la Russie

Que se passera-t-il s’il s’avère que Mostovoy a contaminé entretemps ses camarades ? Pour l’instant, la question n’est pas posée par l’équipe russe. D’autres cas de coronavirus ont été détectés dans d’autres sélections, comme celle espagnole ou suédoise, sans pour autant que tous les joueurs finissent contaminés. Au passage, Andrey Mostovoy avait déjà été positif au Covid-19 début 2021.

Mais imaginons le scénario catastrophe pour les Russes, celui où plusieurs de leurs joueurs seraient infectés. Dans ce cas-là, le règlement de l’UEFA prévoit que le match aurait quand même lieu tant que la Russie peut présenter 13 footballeurs sur le terrain (dont au moins un gardien). Puisque la sélection russe compte 26 noms, il faudrait que plus de la moitié de ses joueurs soient en quarantaine pour que cela pose un souci (ou l’entièreté des gardiens). Un scénario fort peu probable. Si cela devait quand même arriver, le match pourrait être reprogrammé dans les 48 heures. Et si cela s’avère infaisable, l’équipe «responsable de l’annulation du match» perdrait par forfait avec un score de 3-0.

À nouveau, une telle menace est pour l’heure si peu réaliste que l’entraîneur russe n’évoque même pas cette possibilité. Si les Russes doivent s’inquiéter pour quelque chose, ce serait dans l’hypothèse où un de leurs joueurs principaux venait à être contaminé. On pense notamment au capitaine de l’équipe, l’attaquant Artyom Dziouba, mais aussi aux milieux de terrain Alexandre Golovine et Alexeï Mirantchouk, ou encore le défenseur Youri Jirkov.

«C’est un nouveau match qui commence»

En attendant, côté belge, le sélectionneur Roberto Martínez a eu plus de chance. Ses 26 joueurs ont tous été testés négatifs au Covid-19 avant leur départ pour Saint-Pétersbourg, où se déroulera le match demain. Les risques de contamination lors d’un match de football sont par ailleurs «négligeables» selon une étude de la Fédération royale néerlandaise de football (KNVB). «Vous ne pouvez jamais exclure complètement une infection. Mais si vous respectez les mesures de sécurité, le risque de contamination lors d’un match de football n’est pas plus grand qu’en supermarché», confirme à Het Laatste Nieuws un médecin associé à la KNVB.

En l’état, le sélectionneur russe se concentre pour sa part sur la stratégie à adopter contre la Belgique. «Nous avons bien travaillé à l’entraînement pour essayer de contrer les nombreuses qualités de la Belgique», assure-t-il aujourd’hui en conférence de presse. «Nous avons eu des matches intéressants contre la Belgique et nous les avons évidemment analysés. Nous avions subi deux défaites (lors des qualifications, 3-1 et 1-4, ndlr) mais il ne faut pas oublier que la Belgique est une grande équipe. Je ne vais pas vous dévoiler mes plans mais nous avons bien travaillé et c’est un nouveau match qui commence».

Stanislav Cherchesov n’oublie pas non plus de rappeler que l’équipe belge sera affaiblie par l’absence de Kevin De Bruyne et d’Axel Witsel. «La Belgique a ses problèmes et nous avons les nôtres», prévient-il. «Malgré les absences, cela reste une excellente équipe avec un très bon entraîneur. De plus, la majorité du groupe qui avait participé au Mondial 2018 est toujours présente».

Sur le même sujet
Plus d'actualité