Eden Hazard sera-t-il prêt pour l’Euro?

Arrivé au Real Madrid en 2019, le capitaine des Diables y a vécu deux saisons en enfer. Toujours blessé, sa présence à l'Euro est incertaine. Que peuvent les Diables sans Eden ?

Belga

Un seul être vous manque et c’est toute la Belgique qui tremble. Il faut bien l’avouer, on est proche du scénario tant redouté : Eden Hazard, l’homme qui avait étincelé la Coupe du monde 2018, menant par son génie les Diables jusqu’en demi-finale, sera-t-il prêt pour jouer l’Euro 2020 qui commence demain ? Rien n’est moins sûr…

C’est que, depuis deux ans et son arrivée au Real Madrid, Eden est suivi par la scoumoune. Blessures à répétitions, niveau de jeu en-dessous de ce qu’on lui connaît, re-blessures, critiques acerbes de la part des supporters merengue qui ne veulent plus entendre parler du Belge… Eden n’est plus au paradis. Et la Belgique tremble.

Belga

Un gamin en or

C’est désormais établi : Eden Hazard est le meilleur joueur de football que la Belgique ait jamais connue. Ce sont Enzo Scifo et Paul Van Himst, les deux ex-prétendants au titre qui l’ont dit. Dès son plus jeune âge dans les rues de Braine-le-Comte, le gamin avait de l’or aux pieds. C’est dans son sang. Son père était lui-même joueur à La Louvière. Ses frères Thorgan et Kylian jouent aussi du ballon. Mais Eden, l’aîné, est un cas à part. Un « futur crack », comme dira plus tard Zinédine Zidane la première fois qu’il l’a vu jouer.

Né  le 7 janvier 1991 à La Louvière, Eden Hazard a à peine quatre ans quand il s’inscrit au Stade Brainois. Il en a 12 quand il passe à Tubize. C’est alors qu’il est repéré par un recruteur de Lille qui lui propose d’intégrer le LOSC. Notre plus grand joueur de foot n’a donc pas été (vraiment) formé en Belgique, mais en France. Il n’a jamais joué en D1 nationale, mais en Ligue 1 française. Son premier match professionnel a lieu le 24 novembre 2007. Il a alors 16 ans, 10 mois et 17 jours. Il jouera cinq ans pour le LOSC. Il y sera élu deux fois meilleur joueur du championnat et remportera une Coupe de France et un championnat avant de quitter le club pour Chelsea en 2012, à 21 ans.

King of England

A Chelsea, Hazard n’a pas besoin de beaucoup de temps pour devenir roi d’Angleterre. Dès sa première saison en 2012, il remporte l’Europa League (dont il ne jouera pas la finale à cause… d’une blessure). Sacré meilleur joueur du championnat d’Angleterre en 2015 (et meilleur jeune en 2014), il remporte deux championnats, une Cup et encore une Europa League pour ses adieux en 2019. Seul manque à son palmarès une Ligue des champions (pourtant remportée par Chelsea avant son arrivée et après son départ). Et, bien sûr, une Coupe du monde…

Belga

Le chef-d’oeuvre de la Coupe du monde 2018

Car entre-temps, Eden Hazard s’est imposé chez les Diables Rouges au point d’en devenir le patron. Il y débute sous l’ère Leekens, en novembre 2008 à l’âge de 17 ans. L’équipe nationale est alors au fond du trou. Plus rien ne va. On n’est même plus capable de battre l’Azerbaïdjan ! Les choses changent quand Marc Wilmots reprend l’équipe. Il faut dire aussi qu’il s’appuie sur une génération en or : Hazard, Kompany, Witsel, Lukaku, Fellaini… Tous très jeunes, ils ont envie de victoire. Et finissent par la trouver.

C’est d’abord la glorieuse campagne de qualifications pour la Coupe du monde au Brésil en 2014. Un sans-faute et une première qualification pour un tournoi depuis 2002 ! Cette équipe fait vibrer la Belgique comme celle qui est arrivée en demi-finale à Mexico en 1986… Las, elle s’arrête trop tôt, en quart de finale, face à l’Argentine de Messi. Deux ans plus tard, nouveaux espoirs douchés lors de l’Euro 2016 et ce satané match contre le pays de Galles.

Mais le chef-d’oeuvre des Diables Rouges aura bien lieu, lors de la Coupe du monde 2018 en Russie. Et son artiste de génie s’appelle Eden Hazard. Avec le brassard  de capitaine et le numéro 10 flanqué dans le dos, le technicien de Braine-le-Comte illumine la planète comme Maradona ou Zidane avant lui. Entre le plus beau match du tournoi contre le Japon et la victoire historique face au Brésil, c’est tout un pays qui a rêvé très très haut grâce à Eden et les siens. Il était le meilleur joueur du tournoi (même si ce titre a été attribué au Croate Modric), l’égal des plus grands et c’est logiquement qu’il y a gagné son transfert au club le plus prestigieux du monde, le Real Madrid. C’est alors que les pépins ont commencé…

Belga

L’Euro, son chant du cygne ?

En deux saisons à Madrid, Eden Hazard n’aura joué que 43 matchs et marqué cinq buts. Un peu court pour un joueur valant 100 millions d’euros. Cette année, il n’a pas été épargné, ni par les blessures, ni par les supporters. Seul son entraîneur, qui est aussi son idole, Zinédine Zidane, a gardé toute sa confiance en lui. Mais voilà, Zidane s’en va et l’avenir d’Eden Hazard à Madrid est très incertain. Aussi incertain que son présent chez les Diables…

Jouera-t-il seulement durant cet Euro ? Arrivé blessé à la préparation (comme il l’a été durant quasiment toute l’année), le meneur de jeu des Diables a tout juste joué dix minutes dimanche lors du match amical contre la Croatie. Et on ne peut pas dire qu’il ait rassuré. « On va voir avec l’équipe médicale ce que je vais faire pour le premier match, a-t-il dit en conférence de presse ce jeudi. Commencer, ce sera le choix du coach mais je ne suis pas encore à 100% donc on verra ce qu’on va faire ».

La Belgique sans Eden Hazard est-elle encore capable de remporter un tournoi majeur comme l’Euro ? Heureusement, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku sont dans la forme de leur vie. Mais Eden Hazard reste un meneur de jeu d’exception et une inspiration pour ses partenaires, comme l’a été Vincent Kompany… lui aussi souvent miné par les blessures. A 30 ans, l’Euro sera peut-être son chant du cygne. Qui sait ? Ce sera peut-être aussi le réveil du Phenix !

Sur le même sujet
Plus d'actualité