Déconfinement en Belgique et en France: le détail de ce qui change demain

Ce mercredi, les deux pays vont adopter de nombreux relâchements vis-à-vis de leurs mesures sanitaires.

Dès ce mercredi 9 juin, les restaurants pourront ouvrir en intérieur autant en Belgique qu'en France @BelgaImage

Un semblant de retour à la normale va avoir lieu ce 9 juin des deux côtés du Quiévrain. Les chiffres épidémiques sont bons et permettent la poursuite du déconfinement, comme prévu par Bruxelles et Paris. On compte par exemple aujourd’hui 335 patients Covid belges en soins intensifs, alors que le but était d’en avoir moins de 500. Un signal très positif qui permet l’entrée en vigueur du plan été en Belgique. En France, c’est la troisième étape du déconfinement qui est appliquée demain, là aussi avec de nombreux changements au programme.

En Belgique

Des relations sociales et professionnelles élargies

Côté belge, commençons par la bulle sociale. Elle sera élargie de deux à quatre personnes en intérieur (enfants non inclus). En extérieur, cela monte jusqu’à dix, sauf de minuit à 5h où cela tombe à trois (exception faite s’il s’agit du même foyer). Même si le télétravail reste obligatoire, il sera aussi possible de retrouver (un peu) ses collègues au bureau. Mais cela ne peut se faire que sur base volontaire, avec maximum un jour par semaine. Des conditions supplémentaires seront également à appliquer: un plafond de 20% des travailleurs présents simultanément dans les locaux (ou 50% pour les entreprises de 10 employés ou moins), la possession d’une attestation pour contrôler la présence des travailleurs, et l’utilisation du masque si les employés ne peuvent pas respecter la distance de sécurité.

Il sera aussi possible de profiter de moments conviviaux allongés dans les établissements de l’horeca. Ces derniers pourront ouvrir en intérieur avec les mêmes conditions que les terrasses, soit quatre par table (sauf si ce sont des personnes du même ménage) et une distance d’1m50 entre chaque bulle. Les horaires d’ouverture seront également allongés de 5h à 23h30, que ce soit en intérieur ou en extérieur, ce qui laisse la possibilité pour les clients de voir les matchs de l’Euro si un écran est présent.

Enfin, l’obligation généralisée du masque en région bruxelloise sera de l’histoire ancienne sauf dans quelques endroits très fréquentés. Quelques communes wallonnes ont décidé, elles aussi, d’arrêter d’imposer le port du masque dans l’espace public, comme à Nivelles et Genappe (à l’exception d’une série de cas pointés par le fédéral). Petite précision supplémentaire à Bruxelles: il n’y aura plus d’interdiction de consommer de l’alcool dans l’espace public entre 22 heures et 5 heures du matin.

Des rassemblements plus importants

Les représentations culturelles et sportives pourront se tenir avec un maximum de 200 personnes en intérieur (ou 75% de la capacité maximale, comme au cinéma) et 400 à l’extérieur (comme pour un spectacle de plein air), à condition d’être assis, de porter le masque et de respecter la distance de sécurité au sein du public. Pour le sport amateur, ces chiffres sont de 50 personnes en salle et de 100 dehors.

Pour tous les autres types de rassemblements, il y a une jauge propre à chaque cas. Les camps de jeunes et activités associatives peuvent se tenir avec maximum 50 personnes mais il n’y a de possibilité de nuitée. Les manifestations peuvent quant à elles rassembler jusqu’à 100 personnes s’il y a un parcours préalablement défini. Quand il s’agit de rassemblements liés aux cultes (mariage, funérailles…), la limite est fixée à 100 personnes en intérieur et 200 en extérieur. Des règles spécifiques ont également été établies pour chaque cérémonie religieuse (par exemple chorale avec masque à au moins cinq mètres de l’assistance, tapis de prières individuels dans les mosquées, pas de panier de collecte…). Enfin, pour les fêtes et les réceptions, il ne peut y avoir que 50 personnes et il faut suivre les règles en vigueur pour l’horeca (quatre par table, distance, masque pour les déplacements…).

Le grand retour du divertissement

Les occasions de s’amuser seront pour terminer bien plus nombreuses dès ce mercredi. Les parcs naturels, animaliers et d’attraction pourront ouvrir non plus seulement en extérieur mais aussi en intérieur, tout comme les bowlings et les parcs aquatiques. En Wallonie, cela marque par exemple le retour d’Aqualibi (avec une capacité d’accueil réduite de 30%) et du tout nouveau Plopsaqua de Hannut. Un système de réservation est ici de vigueur.

Le 9 juin marquera aussi le retour des foires, brocantes et autres marchés aux puces non professionnels. Idem pour les salles de sports, les établissements de bien-être type sauna-hammam, ainsi que les maisons closes. Il n’y a également plus de limite du nombre de clients entrant ensemble dans un magasin dans la mesure où ceux-ci font partie du même foyer, et ils peuvent rester autant de temps qu’ils veulent. Les night shops pourront enfin ouvrir jusqu’à 23h30.

En France

L’arrivée du pass sanitaire

La France, elle aussi, se déconfine un peu plus ce 9 juin, ce qui a un impact direct sur les Belges. Dès demain, ces derniers pourront s’y rendre au moyen d’un pass sanitaire français (attention, celui européen n’arrivera que le 1er juillet). Pour l’obtenir, il faudra remplir l’une des conditions suivantes: être entièrement vacciné (avec une dernière dose reçue depuis au moins deux semaines), avoir un test PCR négatif de moins de 72 heures, ou un test PCR positif datant entre 15 jours et 6 mois.

Une fois entré en France, le pass sanitaire sera également utilisé pour les rassemblements de plus de 1.000 personnes. Car en effet, dès le 9 juin, il sera possible d’avoir de telles concentrations de personnes de l’autre côté de la frontière. Les cinémas, salles de fêtes, festivals et événement sportifs pourront en effet accueillir jusqu’à 65% de leur capacité. Cela veut dire qu’il pourra y avoir des festivals de plein air (assis) jusqu’à un maximum de 5.000 personnes. Il sera également possible de voir Roland-Garros se remplir un peu plus que jusqu’à présent.

De nombreux parallèles avec la Belgique

Pour le reste, la France a décidé d’alléger son couvre-feu qui commencera à 23h (et non plus 21h) et ce jusqu’au 30 juin. Une décision qui devrait rassurer les restaurateurs et les cafetiers qui pourront, comme en Belgique, ouvrir en intérieur. Ici, la limite par table est fixée à six personnes et les terrasses pourront ouvrir à 100% de leur capacité (ce qui n’était pas le cas jusqu’ici).

Autre parallèle avec la Belgique: la réouverture complète des parcs d’attraction. Cela dit, tous n’ouvriront pas dès demain. Le parc Astérix et le Futuroscope le feront à partir de ce mercredi mais avec des horaires restreints et un système de réservation. Le 10 juin, le Puy du Fou suivra le mouvement et Disneyland Paris n’ouvrira qu’à partir du 17 juin (avec masque et sans parade). Le pass sanitaire ne sera par contre pas demandé ici.

À nouveau, comme en Belgique, les rassemblements en extérieur sont limités à dix personnes. En revanche, pour les mariages, il y a une différence. À la mairie et à l’église, la règle est l’occupation d’une place sur deux au maximum (soit 50% de la capacité du lieu). Quant à la salle de fête, la jauge est de 50% à l’intérieur et de 65% en extérieur. S’il y a plus de 1.000 personnes, il faut un pass sanitaire, avec un plafond de 5.000 personnes. Pour les funérailles, la limite est de 75 personnes en extérieur.

Dans les musées et les commerces, la limite par visiteur/client est désormais allégée avec une personne pour 4m². Là aussi, les salles de sport rouvriront à tous, avec une jauge de 50% et un masque seulement pour les déplacements (pas pendant l’effort physique donc). Enfin, comme de l’autre côté du Quiévrain, toujours pas de discothèques à l’horizon. Une réunion doit avoir lieu le 21 juin pour discuter de leur cas.

Sur le même sujet
Plus d'actualité