Euro: où et quand le voir? Quels défis pour les Diables?

À quatre jours du début de la compétition, voici ce qu’il faut savoir pour profiter du spectacle et comprendre les enjeux de tel ou tel match.

Les Diables Rouges s'entraînant le 2 juin 2021 à Tubize, à quelques jours de l'Euro 2020 @BelgaImage

Ce week-end, ce sera le début de l’Euro 2020 (ou 2021, c’est selon). 24 pays s’affronteront dans une dizaine de villes organisatrice jusqu’au 11 juillet, date de la finale. Et parmi les équipes les plus prometteuses, il y a bien évidemment la Belgique, classée 1ère mondiale au classement FIFA. Les Diables Rouges comptent rapporter la coupe au pays mais pour cela il faudra passer plusieurs étapes, avec en premier lieu la phase de groupes. Nous faisons le point sur cet événement pour être prêt à entamer ce mois de compétition, que ce soit du point de vue footballistique ou des spectateurs qui devront partir à la chasse aux écrans géants.

Première étape: les groupes

Quelques bonnes nouvelles pour commencer. Ce week-end, Kevin De Bruyne a subi «une petite intervention» chirurgicale suite à sa double fracture au visage. En conférence de presse, le sélectionneur des Diables, Roberto Martínez, a assuré que le joueur «rejoindra l’équipe lundi». Il manquera le premier match de la Belgique à l’Euro mais devrait répondre présent par la suite. Un atout incontestable! Scénario similaire pour le milieu de terrain de Dortmund Axel Witsel. Il se remet d’une rupture du tendon d’Achille mais fera bel et bien partie de la sélection belge pour l’Euro. Ça, c’est pour les joueurs mais les raisons de se réjouir ne s’arrêtent pas là. Ce dimanche, la Belgique a battu en match amical les vice-champions du monde, les Croates (1-0). De quoi redonner confiance après l’égalité décevante face à la Grèce la semaine dernière.

C’est donc gonflés à bloc que les Diables Rouges entameront le championnat européen ce 12 juin, à 21h00. Ils affronteront la Russie qui jouera à domicile, au Stade Krestovski de Saint-Pétersbourg. A priori, les Russes ne sont pas nos adversaires les plus redoutables du groupe B. Ils sont 38e mondiaux selon le classement FIFA et ont déçu lors de leurs deux derniers matchs. Ils s’en sont tirés avec une égalité face à la Pologne mardi dernier (1-1) et ont gagné de justesse contre la Bulgarie hier grâce à un pénalty (1-0). Cette première épreuve servira donc surtout de test à la Belgique pour la suite de la compétition.

Ensuite, il y a l’affrontement face au Danemark le 17 juin à 18h00. Les Danois aussi joueront à domicile, dans le Parken Stadium de Copenhague, et ce sera probablement plus difficile. Ils sont 10e dans le classement FIFA et la semaine passée, ils battu la Bosnie-Herzégovine (2-0) et tenu tête à la puissante Allemagne (1-1).

Enfin, il y aura le dernier match de la phase de groupes, celui contre la Finlande, le 21 juin à 21h00, à nouveau au Stade Krestovski. Cela devrait être le match le plus facile des trois puisque ce pays est 54e au classement FIFA et a perdu ses deux derniers matchs: contre l’Estonie vendredi (0-1) et la Suède auparavant (0-2).

Vers la finale!

Soyons optimistes et imaginons que la Belgique soit à ce moment-là parmi les deux équipes en tête du groupe B. Si elle arrive en première position. Voici ce qui l’attend. Le 27 juin à 21h00, ce sera le huitième de finale au Stade La Cartuja à Séville. Si les Diables brillent contre l’équipe arrivée 3e dans les groupes A/D/E/F, ils seront qualifiés pour le quart de finale, le 2 juillet à 21h00 à Allianz Arena à Munich. S’ils gagnent encore, ce sera la demi-finale du 6 juillet au mythique stade de Wembley à Londres, toujours à 21h00.

Imaginons maintenant que la Belgique soit un peu plus malheureuse et finisse deuxième du groupe B. Elle devrait alors affronter la deuxième équipe du groupe A (soit l’Italie, la Turquie, le Pays de Galles ou la Suisse) le 26 juin au Johan Cruyff Arena d’Amsterdam, à 18h00. En passant au quart de finale, la Belgique pourrait jouer le 3 juillet, à nouveau à 18h00, depuis le stade olympique de Bakou. Et si elle arrive en demi-finale, ce serait le 7 juillet à 21h00 au stade de Wembley. Il ne resterait alors plus que la finale, toujours à Wembley à 21h00.

Regarder le foot ensemble: oui mais pas n’importe comment!

Les fans de football peuvent donc cocher ces dates-là sur leur calendrier. Et contrairement aux autres années, cela pourrait véritablement leur servir. Car s’ils veulent assister aux matchs devant un écran géant, il va falloir être prévoyant. Ces installations seront en effet peu nombreuses à cause des restrictions sanitaires qui ont découragé plus d’un organisateur.

Selon la circulaire de la ministre des Affaires intérieures Annelies Verlinden, les retransmissions de l’Euro seront limitées à 400 spectateurs en extérieur et 200 en intérieur, d’où la mise en place d’un système de réservation. Si les supporters sont debout, il ne pourra pas y avoir de service de restauration et une distance de sécurité devra être respectée entre des groupes de quatre. S’ils sont assis, ils pourront être servis à table, selon les mêmes règles que pour l’horeca. Enfin, il ne pourra pas y avoir plus de 80 décibels de nuisances sonores. Ces règles sont valables durant tout le mois de juin et à partir du 1er juillet, ces rassemblements pourront a priori compter jusqu’à 2.500 personnes.

À la recherche des écrans perdus

Face à de telles contraintes, de nombreuses communes ont décidé de ne pas mettre d’écran géant. C’est notamment le cas de la Région bruxelloise où seul le secteur de la restauration aura à charge de retransmettre l’événement. «Il y aura un examen au cas par cas des endroits où il est possible d’installer un écran de télévision en terrasse», assure le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close.

En Wallonie, de nombreuses localités ont suivi le même chemin mais la situation n’est pas aussi extrême que dans la capitale. Sans avoir la prétention d’être exhaustifs, nous avons tenté de faire une liste assez fournie des lieux où seront retransmis les matchs de l’Euro sur base des informations transmises par les titres de la presse locale. Commençons d’abord par Liège. Il n’y aura rien à la place Saint-Lambert mais des écrans seront installés au Country Hall d’Angleur, au chapiteau du RFC Liège à Rocourt, et à l’Union nautique de Liège au parc de la Boverie. Autour de la Cité ardente, on recense la brasserie Hesby Drink à Loncin, le château de Dalhem, le hall omnisports de Juprelle, l’orangerie éphémère La Digue à Ougrée, les clubs de foot de Welkenraedt et Aubel, le site sportif du Pré Messire à Stavelot, les cafetiers de la Grand-Place d’Hannut ainsi que le Bar Carlsberg à Verviers. À Huy, le cinéma Imagix retransmettra aussi l’Euro.

Dans le Hainaut, il en est de même pour les établissements Imagix de Mons et Tournai. Le chef-lieu de la province n’installera pas d’écran géant mais comptera sur la participation de la majorité des établissements horeca de la Grand-Place. La commune de Flobecq sera au contraire bien pourvue avec un écran au centre sportif Jacky Leroy et deux autres à La Houppe (Chalet Radar et Capelette). Ailleurs dans le Hainaut, on compte notamment le stade Yernaux de Charleroi, la Taverne de l’Hôtel de ville de Châtelet, les écuries du Bois Fichaux à Mouscron, le complexe sportif Claudy Criquielion de Lessines, la Grand-Place et le Belvédère de Beaumont, la Vieille-Auberge de Leval-Chaudeville, la Guinguette de l’Abbaye d’Aulne, le club du RCTC de Chapelle-lez-Herlaimont, la Table de Farindolla à Montigny-le-Tilleul, et la Guinguette au fil de l’eau à l’Ascenseur de Strépy-Thieu (Le Roeulx).

Ailleurs, c’est surtout dans le Luxembourg que nous avons repéré quelques adresses. À Arlon, la commune ne fait rien mais les cafetiers prennent le relai avec des télés à la Place Léopold et sur la Grand-Place. À Bastogne, quelques chanceux iront au stade des Récollets. La halle aux foires de Libramont répondra aussi présente, comme les autres années. Enfin, il y a la place des Trois Fers de Bertrix, la place de l’Hôtel de ville à Neufchâteau, le centre communautaire Saint-Mard à Virton, la brasserie d’Ébly (Léglise) et le parking du terrain de foot à Saint-Hubert. Ailleurs en Wallonie, il y a notamment dans le Brabant wallon la cafétéria du centre sportif de Wavre, ainsi que le club de foot de La Hulpe, couplé à “La Brasserie de l’Euro” pour la partie resto. Et dans la province de Namur, il y a la taverne L’air du Temps sur la place d’Auvelais.

Sur le même sujet
Plus d'actualité