Comment concilier télétravail et Euro 2021, Tour de France ou Jeux Olympiques ?

Quelques conseils aux employeurs afin de laisser leurs travailleurs profiter des compétitions sportives de cet été.

Il est possible de combiner journée de travail productive et matchs de foot. (Belga/Maxppp)

Si on ne compte plus les aspects et pénibles de cette longue crise sanitaire, il sera toujours possible d’en retirer l’un ou l’autre enseignement positif lorsque nous en serons débarrassés.

Un de ceux-ci sera sans conteste la popularisation du télétravail. Beaucoup d’entreprises qui n’y avaient jamais recours se sont vues obligées de renvoyer leurs employés chez eux. Et elles sont nombreuses à avoir été séduites par ce système et à y trouver plus d’avantages que d’inconvénients.

Dernièrement, un sondage de Protime, société de gestion du temps et de planification pour les entreprises, montrait que le télétravail permettait d’être bien plus concentré qu’au bureau. Après avoir questionné 1.000 travailleurs belges francophones, il ressort que lors d’une journée normale au sur le lieu de travail, nous sommes dérangés en moyenne 7,7 fois, contre seulement 4,1 fois chez soi. C’est 24 minutes par jour en moyenne de gagné ! 

Protime conseille de définir avec vos collègues des moments auxquels vous pouvez être dérangés, surtout lorsque vous avez une tâche à finir. « Une telle concertation sera encore plus importante après le Covid, lorsque de nombreux collègues travailleront à des moments et depuis des endroits très divers, par exemple parce qu’ils vont rechercher leurs enfants à l’école et travaillent donc après le repas du soir. De ce fait, ils ne pourront répondre aux questions durant les heures de bureau classiques. Face à cette nouvelle réalité, rien de tel que de bien se concerter », explique Sophie Henrion, porte-parole de Protime.

Mais ces prochains jours, la concentration de beaucoup de Belges va être mise à rude épreuve. En effet, vendredi démarre l’Euro 2021. Considérant l’absence de la compétition en 2020 et le matraquage publicitaire cette année, difficile de ne pas y penser, qu’on soit passionné de football ou simple amateur des Diables rouges. Et si beaucoup de matchs auront lieu en soirée, d’autres se joueront vers 15h. Comment faire pour les voir ? Deux heures de pause ? Travailler devant le match ?

Souplesse et flexibilité

Securex, société spécialisée dans les ressources humaines, donne quelques conseils, non pas aux travailleurs, mais bien aux employeurs. 

Le premier étant la souplesse. Pourquoi ne pas laisser vos employés regarder le match, tant que les heures seront prestées après ? L’important étant de définir un cadre de règles précises pour cela.

« Une première option consiste à autoriser les travailleurs à ne pas travailler pendant la durée du match (et de ses éventuelles prolongations), à condition qu’ils restent joignables et qu’ils rattrapent le temps non travaillé le jour même », détaille Securex. 

Impensable dans votre entreprise ? Pourquoi ne pas faire preuve de souplesse d’une autre manière pour faire plaisir aux fanas de la Coupe d’Europe ? « Une deuxième option consiste à autoriser les amateurs de football à regarder les matchs, mais à prendre une demi-journée de congé pour le faire ».

Et évidemment, il n’y a pas que le football qui déchaine les ardeurs durant l’été. En 2021, il y a aussi les Jeux Olympiques de Tokyo et le classique Tour de France. Mais la situation reste la même. Securex encourage les sociétés à être flexibles sur le sujet avec une priorité : définir clairement ce qui se fait et ne se fait pas. « Il est préférable de fixer certaines règles de base, quelle que soit la façon dont l’employeur considère la situation. Le meilleur moyen d’y parvenir est de mettre en place une politique de télétravail claire. Étant donné que le télétravail continuera à être accepté dans de nombreuses entreprises après la crise du coronavirus, la question se posera régulièrement à l’occasion d’autres grands événements sportifs ».
 

Plus d'actualité