Belgique-Grèce: un aveu de faiblesse des Diables

En s’en sortant avec un match nul, l’équipe de Roberto Martínez a déçu, que ce soit en Belgique ou à l’étranger.

Thorgan Hazard et Athanasios Androutsos lors du match Belgique-Grèce du 3 juin 2021 @BelgaImage

1-1: voilà le score dont la Belgique a dû se contenter ce jeudi soir. Les Diables Rouges, premiers du classement FIFA, n’ont pu prendre l’avantage sur la Grèce, 51e et non qualifiée pour l’Euro. Cette piètre performance, en-deçà des attentes des supporters, a fait grand bruit au sein de la presse belge mais aussi étrangère à quelques jours du début de la compétition européenne.

Un match «peu emballant»

De façon unanime, c’est la défense belge qui a été pointée du doigt. «Les dix premières minutes ont rappelé que la Belgique, dans sa structure défensive, sera une interrogation», estime La Libre. Pour le quotidien, l’attaque des Diables Rouges est plus forte en l’état, sans pouvoir faire des miracles à elle seule. «La Belgique a été incapable de s’imposer, ce n’est pas rassurant», assène-t-il même.

La RTBF s’avoue aussi perplexe avec ce «partage peu emballant contre la Grèce», où le but de Thorgan Hazard n’a pas suffi. Pour autant, la télévision publique ne distribue pas que des mauvais points. «Thorgan Hazard et Yannick Carrasco ont été séduisants pour leur première association», même si «le rythme a diminué au fil des minutes».

Le ton est le même du côté de RTL, où le journaliste Alexandre Braeckman juge que «ce n’était pas abouti et que c’était un mauvais match de la part des Diables Rouges», la défense «fébrile» étant contrebalancée par une attaque «créative», sans être pour autant «hyper percutante».

Un impact sur l’Euro?

Le bilan est assez similaire dans la presse étrangère. La défense belge n’a «pas vraiment rassuré» le site spécialisé français Sofoot et a été «malmenée du début à la fin dans la gestion de la profondeur» selon le quotidien L’Équipe. En Espagne, le média sportif AS donne des bons points à Carasco et Doku, l’attaque comblant les «lacunes défensives» de la Belgique. Mais globalement, les commentateurs espagnols déplorent un match «sans grand intérêt». «La Belgique déçoit», réplique même La Gazzetta dello Sport en Italie.

Les journaux et sites étrangers en viennent à se demander si cela ne serait pas de mauvaise augure pour l’Euro. Une question qui se pose aussi en Belgique. Pour l’Avenir, le constat est en tout cas clair: «la Belgique devra élever son niveau de jeu», et ce dès le match suivant, c’est-à-dire celui amical contre la Croatie, dimanche prochain. Sauf que cette fois-là, il ne s’agira plus de faire face aux 51e du classement FIFA mais aux vice-champions du monde en titre.

Alexandre Braeckman de RTL tempère. «Il y avait trop de cadres absents pour pouvoir vraiment juger», rappelle-t-il. Il est vrai que de nombreux poids lourds des Diables étaient aux abonnés absents: Kevin De Bruyne, Thibaut Courtois, Eden Hazard, Jan Vertonghen, Thomas Vermaelen… Cela fait beaucoup. «C’est difficile de prévoir l’impact que cela aura sur l’Euro», juge le journaliste qui donne à l’équipe belge un 5/10.

Philippe Vande Walle, ancien Diable Rouge, analyse ce match comme une sorte de mise en jambes. «Les Belges n’ont pas pris trop de risques», dit-il avant de conclure: «encore du boulot pour Monsieur Martínez». Le sélectionneur national «aura aussi certainement pointé des pistes d’amélioration», juge enfin la RTBF. «Il lui reste une dizaine de jours pour peaufiner les détails et amener son groupe au niveau souhaité».

Sur le même sujet
Plus d'actualité