10.000 km à travers l’Europe sur des vélos solaires

Les trente vélos du Sun Trip ont quitté Lyon pour rejoindre Bruxelles ce mardi avant de partir pour cette grande expédition.

Des vélos concourant au

Une trentaine de vélos solaires se sont élancés mardi de l’hôtel de ville de Lyon pour gagner tranquillement Bruxelles, pour le prologue de la 4e édition du « Sun Trip », vaste parcours de 10.000 kilomètres à travers l’Europe.

Certains participants n’iront pas plus loin que la capitale belge, d’autres, rejoints par de nouveaux compétiteurs, s’embarqueront pour ce périple de trois mois, a indiqué l’organisateur Florian Bailly.

« Je vous envie« , a lancé aux participants le maire écologiste de la ville Grégory Doucet, lui-même grand amateur de vélo, venu saluer une initiative conjuguant « effort physique » et « noblesse des sentiments défendus« .

Des cyclistes au départ

Des cyclistes au départ. (AFP)

A la fois épreuve sportive, voyage touristique et acte militant en faveur des énergies renouvelables, la sixième édition de l’épreuve parcourra 30 pays européens. Les précédentes avaient permis aux participants de rejoindre des pays comme le Kazakhstan ou la Chine.
Si le parcours du prologue est balisé, avec hébergement et possibilité de recharge des batteries de vélo le soir, les participants à l’épreuve principale auront pour seule obligation de passer cinq « checkpoints », à Riga (Lettonie), Constanta (Roumanie), le col du Passo Stelvio (Italie), le mont Veleta (Espagne), Porto (Portugal) avant l’arrivée à Lyon.

« C’est comme un Vendée Globe, mais sur terre« , résume M. Bailly.

Avec l’assistance électrique, les plus motivés peuvent parcourir jusqu’à 300 kilomètres par jour. Ce dispositif permet aussi aux handicapés et personnes âgées, nombreux au départ, de participer.

Au milieu des vélos « classiques » plus ou moins bidouillés et tirant une remorque couverte de panneaux solaires et des « vélos couchés » surmontés d’une ombrière photovoltaïque, la « torpille » d’Arnaud Négrier se détache. 

(AFP)

(AFP)

Avec son vélo aérodynamique, l’ingénieur automobile de Saint-Priest (banlieue de Lyon) entend se ménager de « petites étapes perso » le long du trajet, pour revoir d’anciens amis rencontrés.. lors du rallye Dakar.

Venus de la région de Berne (Suisse), Daniel Jenni et Sibylle Felder ont déjà trois jours de parcours dans les jambes en arrivant à Lyon. Pour eux, ce sera leur voyage de noces. « Pour porter le message de l’écologie« .

Paul Bermejo, 73 ans dans quelques jours, est un habitué du « Sun Trip ». « Pour le voyage », avec le plaisir de retrouver un « bon groupe ». Un acte militant aussi ? « Pas plus que ça ».

De longue date engagé, lui, dans la défense de l’environnement, le Suisse Jean-Claude Keller, a pour motivation essentielle « ses petits-enfants ». « Mais c’est aussi un plaisir« , assure-t-il. Il s’arrêtera à Bruxelles car, à 72 ans, « les articulations commencent à grincer« .

Plus d'actualité