Pour l’horeca, la reprise en intérieur se précise

Très attendues par le secteur, les modalités de la réouverture du 9 juin commencent à fuiter. Obligatoires, les détecteurs de CO2 seront notamment au menu.

©belgaimage-176560513/ photo-prétexte

Depuis des semaines, le secteur tout entier a coché et recoché la date dans son agenda : le 9 juin. Ce jour-là, restaurants, bars et cafés pourront à nouveau accueillir des clients à l’intérieur, après presque huit mois de fermeture. Un moment très attendu par les exploitants, alors même que la réouverture des terrasses a été quelque peu gâchée par les caprices de la météo belge. 

Le secteur, par l’entremise d’Horeca Wallonie, indiquait cette semaine être « dans le brouillard complet ». Il faut dire qu’à moins de quinze jours de cette réouverture complète, de nombreuses précisions venaient à manquer (concernant la ventilation, l’utilisation de plexiglas pour séparer les tables, l’harmonisation des heures de fermeture, etc.). Et le report du prochain Comité de concertation (Codeco) au 4 juin n’était pas pour rassurer. Mais devant la Chambre ce jeudi, le Premier ministre l’a garanti : « tout le monde aura les informations bien à temps ». Depuis, Le Soir et la RTBF ont publié vendredi une première ébauche du protocole sectoriel détaillant les conditions de réouverture en intérieur.

Ventilez, ventilez !

Selon ce document, la grande nouveauté par rapport à l’été 2020 aura trait à la ventilation. Chaque établissement aura en effet l’obligation de se munir de détecteurs de CO2 estampillés CE, pour mesure la qualité de l’air. Un seuil de 900 ppm de CO2 sera établi. En dessous duquel l’air de la pièce sera jugé « sain » (600 à 350 ppm), ou acceptable (900 à 600). Au-dessus, attention : l’exploitant horeca devra veiller à ventiler, en ouvrant les fenêtres, ou à purifier l’air (via des appareils homologués et enregistrés). À 1.200 ppm et au-delà, le taux de CO2 sera jugé « inacceptable », et le service en salle devra être interrompu, pour éviter une potentielle transmission du covid par aérosols.

Pour le reste, le protocole en vigueur pour les terrasses sera d’application. Comme à l’extérieur, les tables en salle devront être espacées de 1,5m minimum. Aucune information n’a pour l’instant été communiquée sur l’utilisation de parois de plexiglas, qui, lors du premier déconfinement, permettaient de déroger à l’étalon du 1,5 m. 4 convives maximum (hors foyer) seront autorisés autour de la table. Le service au bar restera interdit. À ce stade, aucune précision non plus sur une éventuelle harmonisation des heures de fermeture entre l’intérieur et l’extérieur. Sauf modification, les clients pourront donc consommer à l’intérieur jusqu’à 22h, et en terrasses jusqu’à 23H30.

Plus d'actualité