Bernard Tapie hospitalisé dans un état « très préoccupant »

Bernard Tapie est actuellement hospitalisé et son état de santé est "très préoccupant", a assuré son fils jeudi, pendant que le procès de l'homme d'affaires dans l'affaire de l'arbitrage controversé de 2008 se poursuit en son absence.

afp

« Je ne vous cache pas que les chances statistiques quand on en est à ce stade-là sont épouvantables », a déclaré Laurent Tapie sur BFMTV, en expliquant que les médecins ont constaté des « apparitions de nouvelles tumeurs depuis quelques jours » chez son père, atteint d’un cancer.

« Il en a une au cerveau, qui doit être soignée par radiothérapie, il en a deux dans les reins qui doivent être soignées par cryogénie, il en a dans l’abdomen », a-t-il ajouté, en précisant que l’actuel patron du groupe de médias La Provence a d’autres tumeurs de petites tailles « un peu partout ».

Procès en appel dans l’affaire du Crédit Lyonnais

Face à cette dégradation, la défense de l’ancien dirigeant d’Adidas a sollicité mardi un report de son procès en appel dans l’affaire de l’arbitrage controversé censé mettre un point final à son litige avec le Crédit Lyonnais concernant la vente de l’équipementier sportif.

Une demande qui a été refusée par la cour d’appel de Paris « au motif que ce renvoi serait contraire au respect du délai raisonnable auquel les prévenus ont droit ». La présidente a notamment motivé sa décision en soulignant que M. Tapie avait été entendu pendant l’instruction et lors du procès en première instance.

Mardi, les avocats de Bernard Tapie ont quitté la salle d’audience lorsque la poursuite des débats a été annoncée, et ont formé un pourvoi en cassation contre cette décision. Le procès se poursuit désormais en leur absence. Il avait déjà été renvoyé en octobre après une demande de M. Tapie liée à une dégradation de son état de santé.

Dans ce dossier, l’ancien président de l’Olympique de Marseille est soupçonné d’avoir, avec des complices, « truqué » un arbitrage privé rendu en 2008, qui devait solder son litige avec le Crédit Lyonnais.

Cet arbitrage avait conclu à une « faute » de l’ex-banque publique et accordé à l’entrepreneur 403 millions d’euros. La sentence a depuis été annulée au civil pour « fraude », Bernard Tapie étant définitivement condamné à rembourser les sommes perçues.

Plus d'actualité