Horeca: des heures de fermeture harmonisées entre intérieur et extérieur?

Cette idée, qui n’est encore qu’à l’état de projet, pourrait résoudre plusieurs problèmes logistiques au sein du secteur.

@BelgaImage

Ce mercredi, le ministre-président flamand, Jan Jambon, a fait une proposition qui ravirait probablement les professionnels de l’horeca. Selon lui, il serait intéressant que les restaurants et les bars puissent finalement fermer leurs salles en même temps que leurs terrasses, et non pas à des moments différents dès le 9 juin. Celui qui est aussi bourgmestre de Brasschaat, près d’Anvers, y voit «une question de bon sens» mais s’oppose ainsi aux décisions prises au fédéral. Cette déclaration arrive toutefois comme une bénédiction pour les fédérations Horeca qui se plaignent parfois de la mouture actuelle du plan de déconfinement.

Une proposition déjà faite auparavant

À l’heure actuelle, le mot d’ordre est le suivant. Le 9 juin, les restaurants et les bars pourront accueillir de nouveau les clients à l’intérieur mais seulement jusque 22 heures. Les terrasses pourront quant à elles rester ouvertes jusque 23h30, et non 22 heures comme c’est le cas actuellement.

L’idée de Jan Jambon, se serait donc de fusionner ces deux heures, non pas à 22h mais plutôt vers 23h30. Son but est d’ailleurs que cette fermeture soit la plus proche possible de minuit, c’est-à-dire du moment de l’interdiction des rassemblements de plus de trois personnes sur la voie publique (hors enfants et membres d’un même ménage). Le ministre-président flamand précise qu’il a déjà plaidé en ce sens lors du dernier comité de concertation (Codeco) mais son avis n’a pas été suivi. Il tentera donc manifestement à nouveau d’obtenir cette concession lors de la prochaine réunion, prévue pour le 4 juin.

Une mesure qui fait débat

Il faut dire que lorsque la différenciation horaire a été décidée, une bonne partie du secteur de l’horeca a réagi plus ou moins négativement. C’est notamment le cas du SNI, le Syndicat Neutre pour Indépendants. « Pourquoi a-t-on fait une distinction ici? Quelle est la logique? » demande-t-il dans un communiqué. « Cela va provoquer beaucoup de problèmes et de la confusion. L’exploitant Horeca risque d’en être à nouveau la victime et devra peut-être faire la police, ce qui n’est pas de son ressort« .

Thierry Neyens, président de la fédération Horeca Wallonie, a lui aussi fait part de son scepticisme par rapport à cette règle. Des restaurateurs craignent par exemple d’en arriver à presser les clients en intérieur pour qu’ils terminent leurs repas à temps, ou de devoir gérer une migration à 22h vers les terrasses.

Pour le Premier ministre Alexandre De Croo, la décision de différencier les heures de fermeture a été toutefois prise dans une tout autre optique. Il a en effet rappelé que le 11 juin, soit deux jours après le retour des salles de l’horeca, ce sera le début de l’Euro de football. Or «nous pouvons difficilement renvoyer tout le monde à la maison à la fin de la première mi-temps», a-t-il déclaré. C’est pourquoi il a été décidé de fermer plus tard les terrasses, afin que les clients puissent regarder tout le match depuis un restaurant ou un bar. L’heure pour les salles, lieu reconnu comme favorisant la propagation du coronavirus, reste quant à elle fixée à 22h. Le Premier ministre a également promis que tout serait fait pour éviter les malentendus à ce propos, à l’inverse de ce qui a pu se produire lors de la controverse du plexiglass début mai.

Sur le même sujet
Plus d'actualité