Près de deux millions d’Indiens menacés par le cyclone Yaas

Ces habitants de la côte orientale de l'Inde ont été évacués, mais il sera difficile de leur trouver un abri tout en maintenant une distanciation physique. Plus de 300.000 personnes sont décédées du Covid dans le pays.

Un ciel de plus en plus sombre recouvre les navires de pêche sur la côte orientale de l'Inde. (AFP)

Près de deux millions de personnes vivant le long de la côte orientale de l’Inde ont été évacuées en prévision du cyclone Yaas qui se renforçait dans le Golfe du Bengale, ont annoncé mardi les autorités, une semaine après Tauktae qui a saccagé l’ouest du pays.
Le cyclone Yaas, en formation depuis le passage du cyclone Tauktae lundi, devrait toucher terre dans les États du Bengale occidental et d’Odisha à la mi-journée mercredi, selon le département météorologique indien.

Yaas, accompagné de vents violents allant jusqu’à 165 km/h et de fortes pluies, devrait perturber les efforts de lutte contre le Covid-19 qui ravage les communautés urbaines et rurales. L’épidémie de coronavirus a coûté la vie à plus de 300.000 personnes au total.
« Ce cyclone est un coup terrible pour de nombreuses personnes dans les districts côtiers dont les familles sont affectées par des contaminations et des décès dus au Covid-19« , a déclaré à l’AFP le ministre du développement de la région des Sundarbans au Bengale occidental, Bankim Chandra Hazra.

« Près d’un demi-million de personnes sont évacuées de leurs maisons dans la région côtière, c’est une gageure de leur fournir un abri (tout en) maintenant une distanciation physique » contre le Covid-19, a-t-il ajouté.

Certains centres de vaccination dans les districts côtiers du Bengale occidental et à Calcutta, sa capitale, suspendront leurs opérations, ont indiqué des responsables.

Selon la Première ministre de l’Etat, Mamata Banerjee, les autorités s’efforçaient de d’approvisionner les hôpitaux en stocks suffisants d’oxygène et de médicaments pour faire face aux besoins durant le passage de la tempête. 

(AFP)

(AFP)

Dans l’Etat d’Odisha, 1,4 million de personnes ont été éloignées des districts côtiers, tandis que des milliers de personnels des services de secours et de gestion des catastrophes ont été déployés, rapportait la presse locale. 

Selon le commissaire spécial chargé des secours d’Odisha, Pradeep Jena, des dispositions ont été prises pour maintenir la distance physique au sein des refuges, dotés en outre de masques et de désinfectants. 

Les experts s’accordent à dire que la fréquence et l’intensité des tempêtes dans les eaux autour de l’Inde augmentent sous l’effet du réchauffement du climat et des températures de l’eau.

Lundi, le cyclone Tauktae, première tempête tropicale majeure de la saison, avait touché terre dans l’Etat du Gujarat, faisant au moins 155 morts dans l’ouest du pays.

Certaines des tempêtes les plus meurtrières de l’histoire se sont formées dans le golfe du Bengale, dont un cyclone qui en 1970 avait provoqué la mort d’un demi-million d’habitants de la région devenue le Bangladesh. 

Le cyclone le plus meurtrier jamais enregistré à Odisha, en 1999, avait tué 10.000 personnes.

Plus d'actualité