Covid-19 : pour l’ONU, le monde doit entrer « en économie de guerre »

Lundi, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé le monde à aller au-delà de la solidarité et à entrer en « économie de guerre » , au moment où l'Inde devient le troisième pays à franchir le seuil des 300.000 morts.

©AFP/ Un centre de vaccination de masse contre le Covid-19, le 24 mai 2021 à Toyoake, au Japon

« Nous sommes en guerre contre un virus. Nous avons besoin de la logique et de l’urgence d’une économie de guerre« , a déclaré Antonio Guterres devant la réunion annuelle des membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévue en ligne jusqu’au 1er juin à Genève. Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a pour sa part souhaité que 10% des habitants de chaque pays soient vaccinés d’ici septembre, déplorant qu’un « petit groupe de pays » accapare les vaccins.

La pandémie, aux origines toujours questionnées, a fait officiellement plus de 3,45 millions de morts dans le monde, un chiffre qui pourrait aller selon l’OMS jusqu’à « environ 6 à 8 millions » de décès directs et indirects. Et « quelque 500 millions d’emplois ont été détruits; des milliers de milliards de dollars ont été soustraits des bilans d’entreprises« , a souligné M. Guterres. « Les plus vulnérables sont ceux qui souffrent le plus, et je crains que ce soit loin d’être terminé« .

Flambées en Inde

Le chef de l’ONU a demandé au G20 d’installer un groupe de travail des acteurs clés pour les vaccins, avertissant que de nouvelles flambées pourraient « ralentir la reprise économique mondiale » si le virus continuait à circuler et muter dans les pays pauvres. Vendredi, lors d’un sommet sur la santé à Rome organisé par la présidence italienne du G20 et la Commission européenne, les principaux producteurs de vaccin, les pays du G20 et le Fonds monétaire international se sont engagés à accélérer la vaccination des pays pauvres.

En Asie, l’Inde, où le coronavirus fauche selon nombre d’experts bien plus de vies qu’annoncé officiellement, est devenue le troisième pays au monde à dépasser les 300.000 morts du Covid après les Etats-Unis et le Brésil, avec plus de 26,7 millions de contaminations. Le Japon, qui affronte une quatrième vague du virus, ouvre lundi ses premiers vaccinodromes pour accélérer sa campagne de vaccination à la lenteur très critiquée, à moins de deux mois des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). Tout juste 2% de sa population a reçu les deux doses de vaccin, contre 40% aux Etats-Unis ou 15% en France.

Plus d'actualité