Violée, séquestrée, enceinte à 19 ans… Lady Gaga raconte son calvaire

À l’occasion du documentaire «The Me You Don’t See», la star new-yorkaise affirme qu’un producteur lui a fait subir un véritable cauchemar pendant plusieurs mois.

@BelgaImage

La chanteuse américaine Lady Gaga affirme, dans un documentaire mis en ligne vendredi, avoir été violée et séquestrée durant « des mois » par un professionnel de la musique, jusqu’à tomber enceinte alors qu’elle avait 19 ans.

«Ils m’ont dit qu’ils allaient brûler toute ma musique»

L’artiste new-yorkaise avait déjà révélé avoir été violée par un producteur alors qu’elle démarrait dans la chanson, un événement qui a généré chez elle des troubles de stress post-traumatique, dont elle subit encore les effets aujourd’hui, même si elle dit être parvenue à les contrôler. « J’avais 19 ans. Je démarrais dans le métier et un producteur m’a dit: déshabille-toi« , raconte-t-elle dans la série documentaire « The Me You Don’t See », co-produite par la présentatrice vedette Oprah Winfrey et le prince Harry pour la plateforme Apple TV+. « J’ai dit non et je suis partie« , poursuit-elle. « Ils m’ont dit qu’ils allaient brûler toute ma musique. Ils n’arrêtaient pas de me demander. Alors, je me suis débranchée et j’ai juste… Je ne me souviens même plus« , dit-elle, en larmes.

La chanteuse de 35 ans explique de nouveau qu’elle ne veut pas révéler l’identité de son agresseur, car elle ne veut « plus jamais avoir affaire à cette personne« . Lady Gaga affirme que ce producteur l’a violée et séquestrée pendant « des mois » avant de l’abandonner à un carrefour, près de chez ses parents, enceinte. Elle ne précise pas quelle suite elle a donné à cette grossesse.

Stefani Germanotta, de son vrai nom, explique avoir vécu, « des années plus tard« , une crise d’angoisse qui l’a menée à l’hôpital, où elle a réalisé qu’elle était sujette à des troubles de stress post-traumatique liés à son agression. Ces troubles l’ont notamment amené à s’automutiler, dit-elle. Elle estime qu’il lui a fallu deux ans et demi de thérapie pour parvenir à contrôler ces pulsions. « J’ai appris tous les moyens de me sortir » d’une crise, explique la chanteuse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité