Le G7 s'engage à ne plus subventionner les centrales à charbon d'ici fin 2021

Pour mieux lutter contre le réchauffement climatique, et respecter le cadre fixé par l’accord de Paris, le G7 va mettre fin aux aides publiques aux centrales à charbon.

Objectif : mieux lutter contre le réchauffement climatique, et respecter le cadre fixé par l’accord de Paris. - AFP

À six mois de la conférence sur le climat COP26 à Glasgow, les ministres de l'Environnement de l’Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni ont promis « des efforts ambitieux et accélérés » pour réduire leurs émissions de CO2. Les sept principales puissances économiques mondiales, réunies vendredi en visioconférence sous l'égide du Royaume-Uni, ont ainsi annoncé vouloir mettre fin en 2021 aux aides publiques aux centrales à charbon dans la cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

L'accord entre ces pays industrialisés "vise à mettre fin au financement public des centrales électriques conventionnelles au charbon d'ici à la fin de l'année", a expliqué la ministre allemande de l'Environnement Svenja Schulze dans un communiqué. "Le G7 convient que tout nouvel investissement dans la production d'électricité à partir du charbon dans le monde doit cesser maintenant, car il n'est pas compatible avec l'objectif" de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d'ici la fin du siècle, comme fixé dans l'accord de Paris, précise le communiqué.

Pour la ministre allemande, il s'agit "d'un pas en avant important car ce n'est qu'ainsi que nous, pays industrialisés, pouvons exiger de manière crédible que d'autres nous suivent dans cette voie".

Décarboner l’énergie

Autre engagement à l'issue de cette rencontre : "l'approvisionnement en électricité doit être décarboné autant que possible dans le courant des années 2030, c'est-à-dire qu'il doit se passer de charbon, de pétrole et de gaz".

Les ministres souhaitent également que leurs pays atteignent la neutralité climatique "au plus tard en 2050". L’Allemagne a récemment relevé ses objectifs climatique pour y parvenir dès 2045. Le Royaume-Uni, qui préside actuellement le G7, organisera la conférence sur le climat COP26 en présentiel en novembre à Glasgow.

Initialement prévu pour novembre 2020 et repoussé à cause du Covid, ce sommet qui réunira des dirigeants issus de 196 pays, interviendra, selon ses organisateurs, alors que le monde se trouve à "un moment critique" et constituera "un dernier espoir" dans la lutte pour préserver le climat.

Plus d'actualité