Un roman posthume de John Le Carré sera publié en octobre

Les lecteurs retrouveront « la voix si caractéristique » du maître du roman d’espionnage, décédé il y a cinq mois.

©AFPL'écrivain britannique John Le Carré lors de la 66e Berlinale, à Berlin, le 18 février 2016.

John Le Carré, de son vrai nom David Cornwell, est décédé le 12 décembre 2020 après une pneumonie. Il avait 89 ans. Le romancier a vendu plus de 60 millions de livres dont les intrigues étaient souvent inspirées par sa carrière d’agent secret. Le personnage principal de ce 26e roman, intitulé « Silverview », Julian Lawndsley, a quitté un poste prestigieux à Londres pour prendre les rênes d’une librairie dans une petite station balnéaire anglaise, selon le résumé publié par son éditeur, Penguin Viking.

Mais quelques mois seulement après le début de cette nouvelle carrière, un visiteur vient perturber la vie tranquille de Julian. Edward, un émigré polonais vivant à Silverview, une grande maison à la périphérie de la ville, semble en savoir beaucoup sur la famille de Julian et s’intéresser un peu trop à ses nouvelles activités. « Vous découvrez, comme avec tous les Le Carré, au fur et à mesure que l’intrigue se dévoile, que les services de renseignement sont impliqués parce qu’il y a eu une fuite. Tout est centré sur ces deux (personnages) et vous voulez savoir pourquoi« , a expliqué son agent littéraire, Jonny Geller, jeudi à la BBC. Il a fait part de son sentiment « doux-amer » à la lecture du manuscrit.

Publié le 14 octobre

« Je connaissais l’existence d’un roman terminé. Et donc quand je l’ai finalement lu, il y a seulement quelques mois, c’était des émotions très partagées, parce qu’on le retrouve immédiatement, il a une voix si caractéristique. Et l’histoire était si maîtrisée« , a décrit M. Geller. « Et d’un autre côté, je ne pouvais pas décrocher le téléphone et lui faire part de mes pensées et de mon enthousiasme (…) C’était donc très étrange« , a-t-il poursuivi.

Jonny Geller a déclaré au quotidien The Guardian que Le Carré avait « donné sa bénédiction » pour publier le roman à ses fils qui, avec l’aide d’un archiviste, cataloguent actuellement ses œuvres inédites. L’agent a indiqué au quotidien qu' »il y a d’autres projets auxquels nous pensons, car il écrivait quelque chose d’autre à l’heure de sa mort« . Le livre sera publié le 14 octobre, la semaine où John Le Carré aurait fêté ses 90 ans.

Plus d'actualité