Benzema rappelé en équipe de France : où en est l’affaire de la sextape ?

Rappelé à la surprise générale en équipe de France par Didier Deschamps pour l'Euro de football, Karim Benzema reste sous la menace d'une condamnation dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Il sera jugé en octobre.

©AFP

Benzema est accusé d’avoir participé à une tentative de chantage de son ancien coéquipier chez les Bleus, Mathieu Valbuena. Après avoir récupéré une vidéo intime de Valbuena, des maîtres-chanteurs ont décidé de soutirer de l’argent à ce dernier. Ils ont contacté un proche de Benzema, Karim Zenati, en espérant que la star du Real Madrid puisse servir d’intermédiaire.

En octobre 2015, les deux internationaux s’entretiennent à Clairefontaine, le centre d’entraînement de l’équipe de France de football. Benzema explique pouvoir « présenter quelqu’un de confiance » à Valbuena, selon l’ordonnance de renvoi consultée par l’AFP, pour l’aider « à gérer » la possible publication de cette vidéo. Attention Math, c’est des gros, gros voyous« , le prévient-il. Après cette discussion, Benzema appelle son ami Karim Zenati et lui explique: « Il nous prend pas au sérieux« . Un « nous » qui, selon l’accusation, montre que l’attaquant madrilène « s’inclut » dans cette entreprise de chantage.

Au téléphone, les deux hommes, placés sur écoute, semblent se moquer de Valbuena, Benzema prédisant qu’il va « se faire jeter des tomates » si la vidéo est publiée.

Où en est l’affaire ?

Après six ans de rebondissements judiciaires, la star du Real Madrid, mise en examen pour « complicité de tentative de chantage« , sera jugée par le tribunal de Versailles du 20 au 22 octobre 2021. Il comparaitra libre, sans contrôle judiciaire, et risque théoriquement cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. Dans ce dossier, où la Fédération française de football s’est constituée partie civile, quatre autres hommes sont poursuivis pour tentative de chantage – dont Karim Zenati – et l’un d’entre eux est également mis en examen pour abus de confiance.

Benzema était également initialement poursuivi pour « participation à une association de malfaiteurs » avant que cette qualification soit abandonnée. Dans une autre affaire, « l’affaire Zahia », Benzema avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour « sollicitation de prostituée mineure« , avant d’être relaxé en 2014.

Pour sa défense, Karim Benzema plaide le conseil amical à « un pote » et a plusieurs fois expliqué avoir voulu « aider » Valbuena, là où la justice le soupçonne de pression délictuelle. Je lui parle avec le cœur et il le sait. Quand j’entends parler de chantage, qu’on a demandé de l’argent, ça me rend fou (…) Je n’ai pas besoin d’argent », expliquait-il en 2015. « Bon alors c’est pour quand la mascarade, hein ? « , a-t-il réagi sur ses réseaux sociaux à la décision de le renvoyer devant le tribunal correctionnel de Versailles. « Voilà enfin vamonos (ndlr: Allons-y), que la mascarade s’éteigne pour toujours« , a-t-il ajouté fin mars, lorsque la date a été officialisée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité