Les Etats-Unis de Biden ont vendu pour 735 millions de dollars d’armement à Israël

Un choix qui fait grincer les dents de la jeune génération de députés démocrates, qui remettent en question le soutien indéfectible des USA au gouvernement Netanyahu, surtout après les attaques visant les médias et les civils.

Cette décision de l'administration Biden ne fait pas l'unanimité. (AFP)

Alors que les échanges de missiles continuent sur la bande de Gaza, aux Etats-Unis, des députés démocrates de la Chambre s’inquiètent de ce qu’ils viennent de découvrir : l’administration du président Joe Biden a approuvé la vente d’armement très sophistiqué à Israël pour 735 millions de dollars. Il s’agit principalement de munitions permettant de transformer des bombes « classiques » en missiles téléguidés avec précision.

D’après les informations du Washington Post, le Congrès a été informé de cette proposition de vente le 5 mai, environ une semaine avant les échanges de tirs de missile entre Israël et le Hamas, les pires affrontements entre les deux pays depuis 2014.

Certes, ce n’est pas la première fois que les USA soutiennent l’Etat israélien, mais aujourd’hui, cette prise de position est discutée par certains jeunes élus démocrates, surtout au vu des actions de l’armée israélienne de ces derniers jours. 

« Au cours de la semaine écoulée, les frappes de l’armée israélienne ont tué de nombreux civils et détruit le bâtiment qui abritait l’Associated Press, une société américaine qui rendait compte des faits à Gaza », a confié un député démocrate de la commission des Affaires étrangères de la Chambre au Washington Post. « Permettre à cette proposition de vente de bombes intelligentes de se réaliser sans faire pression sur Israël pour qu’il accepte un cessez-le-feu ne fera que permettre un nouveau carnage. » 

Normalement, l’administration doit informer le Congrès pour ce genre de vente, puis les députés ont deux semaines pour s’y opposer s’ils le souhaitent. Mais au sein de la commissaire des Affaires étrangères, certaines voix s’élèvent pour expliquer que les législateurs ont été pris de court. « Nous avons eu de la chance de découvrir cette vente d’armes », a déclaré un assistant démocrate qui travaille dans cette commission. « Il n’y a aucune transparence dans ce comité et des accords sensibles sont souvent approuvés sans avoir été examinés ».

Pressions de la jeunesse

Si au sein du Parti Démocrate, plusieurs élus haut placés sont de grands défenseurs de l’Etat Israélien, de plus jeunes députés font pression sur l’administration Biden et le Congrès pour que ce soutien indéfectible soit remis sur la table.

« Nous ne pouvons pas nous contenter de condamner les roquettes tirées par le Hamas et ignorer la violence policière sanctionnée par l’État d’Israël contre les Palestiniens – y compris les expulsions illégales, les attaques violentes contre les manifestants et le meurtre d’enfants palestiniens », a tweeté le député démocrate du Wisconsin Mark Pocan. « L’aide américaine ne devrait pas financer cette violence ».

Même Robert Menendez, démocrate du New Jersey, directeur de la commission des Affaires étrangères au Sénat et habituellement du côté d’Israël, a condamné les dernières attaques. « Je suis profondément troublé par les informations faisant état d’actions militaires israéliennes entraînant la mort d’innocents civils à Gaza, ainsi que par le ciblage israélien de bâtiments abritant des médias internationaux », a tweeté Menendez. 

Plus d'actualité