Vacances d’été rabotées, Toussaint et Carnaval doublées : les congés scolaires modifiés en 2022

La réforme des rythmes scolaires annuels est sur les rails, côté francophone. Un nouveau calendrier entrera en vigueur à partir de la rentrée 2022.

©belgaimage-175944296

Le 30 juin, le 1er septembre : pour les quelques 900.000 élèves francophones, ces deux dates sont hautement symboliques. Elles marquent la fin de l’année scolaire, le coup d’envoi officiel des vacances. Puis, hélas, leur fin et le retour en classe. Mais, à partir de 2022, ce ne sera plus le cas.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a en effet adopté une note d’orientation -destinée à être transformée en projet de décret- refondant les calendriers scolaires des prochaines années. Si toutes ses modalités ne sont pas encore arrêtées, cette réforme du rythme scolaire annuel promet d’ores et déjà deux gros changements : les vacances d’été seront raccourcies, et celles de Toussaint et Carnaval, rallongées.

7+2

Fini de parler de la rentrée de septembre : pour tous les élèves de l’enseignement obligatoire, l’année scolaire 2022-2023 débutera le dernier lundi du mois d’août, soit le 29. Et s’achèvera désormais le premier vendredi du mois de juillet, soit le 7 juillet 2023. La philosophie de la réforme portée par la ministre de l’Éducation, Caroline Désir (PS), se base sur le modèle « 7+2 », soit des périodes de 7 semaines de cours suivies de 2 semaines de congé. Une organisation recommandée depuis plusieurs années par de nombreux experts, pour qui les vacances d’été étaient trop longues pour les jeunes et avaient pour effet de déconnecter ces derniers de l’école et du rythme des apprentissages.

« Cette longue période de vacances d’été était initialement destinée aux enfants pour pouvoir aider leurs parents dans les tâches agricoles, a expliqué Caroline Désir à la RTBF. Une si longue période a-t-elle encore du sens sachant que pour les enfants qui connaissent des difficultés, après deux mois sans école, ils ont beaucoup perdu en terme d’apprentissage. En septembre, les enseignants doivent raccrocher. Du coup, bon nombre d’enfants qui n’avaient plus de lien avec l’école ».

À l’inverse, une seule semaine de congé au premier et second trimestres était insuffisante pour que les élèves puissent recharger leurs batteries. Conséquence : les vacances de Toussaint et de Carnaval seront de deux semaines, comme celles de Noël et de Pâques.

Timing serré

Cette réforme ne change rien à la durée de l’année scolaire, toujours calée autour de 180/182 jours par an. Reste à voir comment elle sera implémentée en à peine plus d’un an ; à voir aussi quels seront ses répercussions sur l’organisation du travail et des congés des parents, sur l’offre de transport en commun ou sur le calendrier touristique…

À ce stade, la réforme ne concernera que les élèves francophones ; la Flandre et la Communauté germanophone ont indiqué ne pas vouloir toucher à leur propre calendrier scolaire.

Plus d'actualité