L’administrateur de l’Horeca bruxellois déplore « une cacophonie complète au niveau du gouvernement »

Dans "Il faut qu'on parle" ce mardi, Maxime Binet recevait Fabian Hermans, l'administrateur de la Fédération HORECA Bruxelles, en direct du restaurant la Patinoire au Bois de la Cambre, à une heure du début du Comité de concertation, très attendu par le secteur.

Horeca Bruxelles - BelgaImage

Fabian Hermans s’est d’abord exprimé sur les attentes du secteur de l’Horeca concernant le Comité de concertation de ce mardi, qui va débattre de la réouverture des établissements en intérieur. « Nous demandons le 1er juin depuis le début et on veut le garder », a-t-il martelé, alors que la date du 9 juin est évoquée. L’administrateur déplore « une cacophonie complète au niveau du gouvernement. Il faut absolument qu’on ait l’intérieur, c’est primordial » en raison de la météo incertaine, évoque-t-il.

Il a également parlé du protocole sanitaire qui sera mis en place : ouverture de 8h à 22h, distance d’1,50 mètre entre les clients, quatre par table, rappelle Maxime Binet. « Le protocole sera surement le même qu’au mois de juin. On espère que la bulle va pourvoir être augmentée chez nous aussi », commente Fabian Hermans. Il est également revenu sur l’imbroglio autour du plexiglas : « On en a besoin, c’est une sécurité de plus, pourquoi nous en empêcher », martèle-t-il alors que le secteur « a toujours en travers de la gorge » l’interdiction du dispositif.

Ensuite, Fabian Hermans a adressé son carton rouge du jour à Marc Van Ranst. Un « zéro pointé » pour le virologue flamand. L’administrateur de l’Horeca Bruxellois regrette qu’il n’ait jamais pris le temps d’écouter le secteur et l’accuse de tirer les « ficelles du gouvernement ». « C’est une honte, on n’a jamais eu Monsieur Van Ranst autour de la table. »

Plus d'actualité