Viré de Twitter par la porte, Donald Trump y revient par la fenêtre

Sur un nouveau blog dont il est le seul membre, l’ancien président américain radote ses anciens monologues. Mais cette astuce lui permet de réapparaître indirectement sur les réseaux sociaux.

@BelgaImage

Fin mars, ses proches l’avaient assuré: Donald Trump ferait son «retour sur les réseaux sociaux», malgré son bannissement de plusieurs d’entre eux. Maintenant, c’est chose faite, ou plus ou moins. L’ancien locataire de la Maison Blanche vient de créer un nouveau site de discussion ressemblant à s’y méprendre à un fil Twitter.

Le retour du complotisme et des lettres en capitales

Baptisée «Save America» (Sauvez l’Amérique), la plateforme prend la forme d’une succession de messages d’un nombre assez limité de caractères. Donald Trump y reprend ses habitudes, à savoir des déclarations courtes et frappantes, n’hésitant pas à jouer sur les superlatifs. Exemple avec l’une ces premières publications, qui renoue aussi avec les thèses complotistes dont il est friand: « L’élection présidentielle frauduleuse de 2020 sera, à partir de ce jour, connue comme LE GRAND MENSONGE !« .

@Capture d'écran

L’homme d’affaires aime aussi s’attaquer à ses principaux adversaires. Il y a bien sûr les démocrates mais aussi certaines personnalités du parti républicain. C’est le cas de Mitt Romney, seul sénateur républicain à avoir voté deux fois pour la destitution de Donald Trump, ou de la représentante Liz Cheney, qui avait elle aussi voté en faveur de son impeachment. L’ancien président fait également part de son soutien à ses partisans comme Susan Wright. Cette femme tente de récupérer le siège de représentant du Texas détenu par son mari, le républicain Ron Wright, mort du Covid-19 en février 2021.

Revenir sur Twitter et Facebook… sans y être!

Contrairement à avant, les internautes n’ont aucune possibilité pour interagir avec l’ancien président. Il s’agit d’une simple page de discussion où ses partisans peuvent aimer les messages, sans qu’un compteur de likes ne s’affiche. Donald Trump est donc en mode monologue et les personnes intéressées peuvent s’abonner à ses publications en recevant des alertes.

Le site devrait s’épanouir au fil du temps et devenir un véritable média social, du moins selon ses promoteurs. Mais contrairement aux apparences, cette plateforme est déjà loin d’être un simple blog isolé dans un petit coin d’internet. Chaque message peut être facilement relayé sur Facebook et Twitter. Autrement dit, Donald Trump pourra réapparaître timidement sur ces réseaux sociaux, même s’il y est déclaré persona non grata. Sur Twitter, il est déjà banni à vie. Ce 5 mai, Facebook doit faire savoir s’il en sera de même ou pas sur son réseau. Si Donald Trump est de nouveau autorisé, son compte devrait réapparaître dans les sept jours à venir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité