François Fornieri, prêt à tout ?

Le patron liégeois de Mithra inculpé deux fois en quatre mois: un drame sentimental…

François Fornieri @BelgaImage

Question indiscrète à François Fornieri: personne ne t’aime, mon garçon? Ça n’va nin côté cœur, mi p’tit fi? Je demande ça parce que l’amour, on en veut encore et encore. Mais quand tu n’en as pas, peut-être que c’est le pognon qui devient ton seul amour. Le seul roman de ta vie. Et donc tu en veux encore et encore. Ou alors, puisque tu es un cador du pharma, tu dois sûrement savoir: existe-t-il une endorphine du fric?

Un neurotransmetteur de la thune, qui te procure une sensation de bien-être, d’euphorie ou d’orgasme à la perspective de faire du flouze. Ce qui est possible aussi c’est qu’à cause d’un Standard qui ne vaut plus une chique, tu compenses. Tu as voulu y investir mais on t’a jeté comme une crotte. Tu es amoureux du Standard, qui ne te le rend pas. Déchirant. Si je te demande tout ça, binamé François, c’est que je cherche à comprendre.

En 1999, tu créais Mithra Pharmaceuticals. Une entreprise ultra-créative pour la santé féminine: pilules génériques, traitement hormonal de la ménopause, etc. Succès énorme, entrée en Bourse, internationalisation, Mithra est un fleuron liégeois. Clap-clap-clap, bravo. Et donc tu croules sous des brouettes de pépettes. Mais pas assez, faut croire. Par manque d’amour, sûrement, tu en veux plus, toujours plus. Régulièrement, il te faut ta dose de gros pèze. Et pour ça, tu es prêt à tout. Tout! Comme ton pote ­Stéphane Moreau, qui t’avait dropé président de son comité de rémunération.

En échange de l’acquisition pour moins de 10 millions de Win, filiale de Nethys qui en valait trois fois plus, tu l’as aidé à profiter encore un peu plus  de “son” intercommunale en lui refilant des indemnités de “rétention” loufdingues. Pouf! Première inculpation pour toi en janvier dernier. Et là, qu’est-ce que j’apprends? Qu’avec un autre ami glouton liégeois, tu aurais aussi commis un beau gros délit d’initié à la veille d’une flambée en Bourse très prévi­sible des actions Mithra (+14,5 % en un jour!). Re-pouf, deuxième inculpation. Ça devient vulgaire, François. Aussi obscène que Stéphane. Tu gâches tout, même ce beau bébé de Mithra. Et tu sais quoi? Ce fric-là, qui doit dégouliner, c’est tout sauf de l’amour. C’est du porno.

 

Plus d'actualité