Tac au tac: Maxime Binet

À 33 ans, il quitte LN24 pour assurer l’interview matinale sur DH Radio. Faisons mieux connaissance…

@ Bernard Demoulin

Au lancement de LN24 en 2019, vous étiez présenté comme l’un des winners de la chaîne, et maintenant, c’est déjà fini. Qu’est-ce qui n’a pas marché?
Ah, c’est direct comme début… Non, tout a bien marché. Je suis content d’avoir participé au lancement d’une chaîne.

Si vous êtes content, pourquoi quittez-vous la chaîne?
Parce qu’il faut pouvoir saisir les opportunités dans une vie…

Vous arrivez sur DH Radio pour mener une interview matinale. Qui est votre modèle? Pascal Vrebos, Jean-Jacques Bourdin, Bertrand Henne ou Oprah Winfrey?
J’aime beaucoup Oprah. Elle arrive à dégager des témoignages très intéressants. Avec elle, on n’est pas sur la petite phrase qu’on essaie de placer pour être repris sur les sites d’infos. Bertrand Henne, que j’écoutais quand j’étais étudiant, est un formidable intervieweur, mais chacun de ceux que vous citez a son style…

L’interview du matin est un classique. Qu’allez-vous apporter à l’exercice que les autres n’ont pas apporté jusqu’à présent?
De manière très humble, je vais essayer que ce soit une interview vraie, on n’a pas du tout envie que ce soit de la communication, mais plutôt du témoignage.

Pourquoi avez-vous voulu devenir journaliste?
Parce que j’avais envie de comprendre et rencontrer les personnes qui sont confrontées à l’actualité.

Êtes-vous atteint du trouble de l’anomie?
Non, je ne pense pas… (Rire.) Pourquoi vous me posez cette question?

Vous ne faites pas un blocage sur les noms?
(Rire.) Je vous vois venir… Mais non, je ne fais pas un blocage sur les noms, mais parfois j’hésite. Je fais des fiches et des copions, du moment que ça aide.

On dit que vous prenez beaucoup de place dans une rédaction…
C’est possible. J’ai un côté râleur aussi, il faut bien s’exprimer…

On dit qu’on ne doit jamais rien vous prêter car vous perdez tout…
D’où vous tenez ces informations?

On dit que vous êtes très sérieux et que vous ne savez pas rire…
Je prends mon travail très au sérieux, mais j’ai un sens de l’humour qui parfois n’est pas compris…

Êtes-vous le futur du journalisme radio télé?
Ouh là là… Je n’ai pas l’ego nécessaire pour dire ça… Je suis plutôt humble.

Vous n’avez pas d’ambition?
Ah si – mais il faut savoir la différence entre l’ambition et l’égocentrisme…

Quel est l’invité que vous rêvez d’interviewer sur DH Radio?
Je ne me suis pas posé la question, mais je dirais Barack Obama.

Quel est l’invité que vous serez emmerdé de devoir interviewer?
Hormis l’extrême droite, je n’ai pas d’exclusive.

Allez-vous être attentif à inviter autant de femmes que d’hommes?
Bien sûr. Il faut prendre au sérieux cette question de la représentation féminine dans les médias.

Ça fait quoi d’être l’intervieweur interviewé?
C’est spécial. Vos questions sont très intéressantes, mais elles m’ont pris de court. Il faut préparer ses interviews…

Il faut qu’on parle
Du lundi au vendredi à 7h30 sur DH Radio et sur www.moustique.be 

Sur le même sujet
Plus d'actualité