Georges-Louis Bouchez : « Ce n’est pas Marc Van Ranst qui décide et heureusement. Oui les terrasses ouvriront le 8 mai prochain »

Ce vendredi matin, à quelques heures du Codeco, Maxime Binet recevait Georges-Louis Bouchez, le président du MR, dans son émission "Il faut qu'on parle" sur DH Radio.

Georges-Louis Bouchez

Alors que les politiques n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord concernant la réouverture des terrasses chez nous, Georges-Louis Bouchez s’est arrêté au micro de Maxime Binet pour donner son sentiment sur les mesures mises en place pour lutter contre le coronavirus. A quelques heures d’un Codeco qui s’annonce d’ores et déjà tendu, le président du MR estime qu’il faut fermer les terrasses « le plus tard possible pour pouvoir permettre un service le midi et le soir. » Georges-Louis Bouchez considère qu’il faut adapter cette règle en tenant compte de l’interdiction de rassemblement de plus de 3 personnes après minuit.

Au micro de Maxime Binet, Georges-Louis Bouchez indique également qu’il « préfère voir des gens qui s’attablent à une terrasse que des gens qui vont pique-niquer dans un parc ou rien n’est mesurable. » La stratégie de son parti, qu’il porte d’ailleurs depuis des mois comme il le déclare, est la suivante selon ses mots: « Il faut apprendre à vivre malgré le virus. Un peu une notion de liberté responsable. »

Au niveau du nombre de personnes par table sur les terrasses, le président du MR ne veut pas trop s’avancer sur un chiffre bien précis. « Il faut que ce soit plus de 2 mais moins de 10 ».

Quand on lui donne l’avis de Marc Van Ranst, le virologue de la KU Leuven, selon lequel il faut retarder l’ouverture de l’Horeca, Georges-Louis Bouchez répond du tac-au-tac : « Ce n’est pas Marc Van Ranst qui décide et heureusement. Oui, les terrasses ouvriront le 8 mai prochain. Il faut arrêter de jouer avec les nerfs des gens et il faut arrêter de distiller la peur en permanence. »

Pour l’interlocuteur de l’émission « Il faut qu’on parle », nous ne sommes pas à l’abri d’une énième vague dans les mois qui viennent. « Je ne veux pas saper le moral des gens mais malgré la campagne vaccination, il n’est pas impossible qu’au mois d’octobre prochain nous ayons encore des problèmes à cause d’un variant, parce que les vaccins ne tiendraient pas sur de longues périodes, … On va faire quoi ? On va de nouveau tout fermer? »

Plus d'actualité