Mort de George Floyd : l’ex-policier reconnu coupable de meurtre

Derek Chauvin a été déclaré coupable d’avoir tué l’Afro-Américain le 25 mai 2020, après avoir maintenu le genou appuyé pendant près de 9 minutes sur le cou de ce dernier. L’annonce du verdict a été accueillie par une explosion de joie devant le tribunal.

©belgaimage-175510110

« Coupable ! Une justice obtenue dans la douleur a finalement été rendue à la famille de George Floyd. Ce verdict est un tournant dans l’Histoire », a réagi Ben Crump, l’avocat de la famille de George Floyd. L’ancien policier blanc, Derek Chauvin, a été déclaré coupable mardi, de meurtre au deuxième et troisième degré et d’homicide involontaire par le jury, après plus de 24H de délibération.

Les douze jurés ont déclaré Derek Chauvin coupable des trois chefs d’accusation pour lesquels il comparaissait. L’ex-agent de 45 ans, menotté, a été écroué dans la foulée. Le juge doit encore prononcer la peine effective, ce qui sera fait dans un ou deux mois. L’incrimination la plus grave- meurtre au deuxième degré- peut entraîner jusqu’à quarante ans de prison. L’annonce du verdict a suscité une explosion de joie devant le tribunal de Minneapolis.

« Soulagés »

Cette cité du Minnesota retenait son souffle en attendant l’issue du procès. Plus de 400 personnes y ont défilé lundi pour demander la condamnation de Derek Chauvin. Dans la capitale du pays, Washington, les forces de l’ordre étaient également en alerte, en prévision de possibles manifestations à l’énoncé du verdict. Le président Joe Biden avait fait s’avoir qu’il s’était entretenu au téléphone avec la famille du défunt. Il avait laissé entendre qu’il « priait pour que le verdict soit un juste verdict », et avait qualifié « d’accablant[e] » les charges pesant contre le prévenu.

Mardi, Joe Biden a échangé à nouveau avec la famille de George Floyd, à l’issue du procès. « Vous êtes une famille incroyable. J’aurais aimé être là pour vous prendre dans mes bras », a-t-il assuré, ajoutant : « Nous sommes tous tellement soulagés ». Lors d’une brève allocution depuis la Maison Blanche, le président a ensuite déclaré : « l’heure est venue pour ce pays de se rassembler ». « Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George ».

Mais cette décision peut être le moment d’un « changement significatif », a-t-il ajouté, appelant les Américains à ne jamais oublier cet épisode tragique. « Nous devons écouter. ‘Je ne peux plus respirer, je ne peux plus respirer’: ce furent les derniers mots de George Floyd », a-t-il rappelé. La mort de George Floyd, asphyxié par la pression du genou de Derek Chauvin pendant plus de neuf minutes, avait choqué l’opinion publique américaine et internationale. Elle avait déclenché de gigantesques manifestations contre le racisme et les brutalités policières.

AP (avec agences)

Plus d'actualité