La photo saisissante de la reine Elizabeth seule devant le cercueil de son époux

Assise seule pendant la cérémonie et tout de noir vêtue jusqu’au masque, la reine Elizabeth II a fait ses adieux samedi à son époux le prince Philip, qui l’a épaulée pendant plus de sept décennies avec un dévouement inlassable à la couronne.

AFP

Le prince, mort « paisiblement » il y a huit jours au château de Windsor à l’âge de 99 ans, repose désormais dans le caveau de la chapelle Saint George, sur le domaine de la résidence royale, à l’issue d’une cérémonie sobre, pandémie oblige, et millimétrée.

Son cercueil demeurera dans la crypte du caveau jusqu’à ce que la reine l’y rejoigne. Les époux ainsi réunis auront alors pour dernière demeure la chapelle du Memorial du roi George VI, père d’Elizabeth II.

Quelques jours avant son 95e anniversaire, la reine a rendu hommage, entourée des membres les plus proches de la famille royale, à celui qu’elle définissait comme sa « force » et son « soutien », depuis son couronnement en 1952. Connu pour son franc-parler et ses plaisanteries – flirtant parfois avec le racisme ou le sexisme – le prince consort, à la longévité record dans l’histoire du pays, aurait eu 100 ans le 10 juin.

AFP

Cérémonie limitée

Limitée à 30 personnes à cause de la pandémie de Covid-19, la cérémonie s’est ouverte au domaine du château de Windsor, à l’ouest de Londres, peu avant 15H00 (16H00 HB), heure à laquelle le Royaume-Uni, en deuil national depuis huit jours, a observé une minute de silence.
Couvert de l’étendard personnel du duc d’Edimbourg, de son épée, sa casquette de la Marine et d’une couronne de fleurs, le cercueil a été transporté à l’arrière d’un Land Rover vert militaire que le prince Philip avait lui-même contribué à concevoir pendant 16 ans.

Menée par Charles, le prince héritier de la couronne, et sa soeur la princesse royale Anne, la courte procession, suivie par la reine dans une Bentley, a accompagné le cercueil jusqu’à la chapelle Saint-George, pour l’office religieux.

La procession s’est faite au son de la fanfare des Grenadier Guards, dont Philip a été le colonel pendant 42 ans, rappelant le passé militaire du duc d’Edimbourg, qui a combattu dans la marine pendant la Seconde Guerre mondiale.

AFP

 

 

 

Plus d'actualité