2e ramadan confiné pour les musulmans de Belgique et d’ailleurs

Le ramadan commencera demain mardi 13 avril dans notre pays, alors que les règles sanitaires sont toujours strictes.

Il faudra rompre le jeune en comité restreint. (Belga)

Il est évidemment mentalement plus facile de pratiquer le jeune lorsqu’on sait qu’un grand repas festif avec sa famille et ses amis est prévu en fin de journée. Pourtant, tout comme en 2020, les musulmans devront faire le ramadan en respectant les règles du confinement, en Belgique comme bien d’autres pays à travers le monde.

Ce lundi après-midi, l’Exécutif des Musulmans de Belgique, l’organe représentatif du temporel du culte islamique, s’est réuni pour fixer la date du début du jeune pour ce mois de Ramadan. Ils ont décidé qu’ils commencerait ce mardi 13 avril 2021.

L’EMB « adresse ses meilleurs vœux à toute la communauté musulmane de Belgique et, dans cet éprouvant contexte de pandémie, souhaite que ce mois béni s’inscrive dans la quiétude, la patience et la solidarité ».

L’organe islamique, ainsi que le Conseil des Théologiens qui réunit des spécialistes de théologie musulmane, rappellent également aux musulmans qui se questionneraient sur la vaccination contre le Covid que le vaccin n’interfère pas dans l’observation du jeûne.

L’EMB invite également les croyants « à profiter de ce mois béni pour multiplier les prières envers les personnes malades, les défunts et toutes les familles endeuillées par la perte d’un ou plusieurs proches ».

Couvre-feux stricts

Mais les musulmans de Belgique ne sont pas seuls à devoir vivre ce mois de Ramadan en respectant les règles sanitaires et gestes barrière. La majorité des millions de personnes qui partagent leur foi à travers le monde sont dans une situation similaire, parfois encore moins agréable.

Au Maghreb par exemple, plusieurs pays ont instauré un couvre-feu pour éviter les fêtes nocturnes et autres rassemblements. Au Maroc, il commence à 20h, et même une heure plus tôt au Liban ou les banquets traditionnels sont même interdits. Le couvre-feu tunisien aura lieu en même temps que celui de la Région bruxelloise chez nous, à 22 heures avec « des contrôles intransigeants » selon le Premier ministre.

À Dubaï non plus, où beaucoup d’Occidentaux ont pourtant fui pour se faire vacciner et profiter de mesures sanitaires plus souples, le mois de Ramadan ne sera pas célébré festivement. Les rassemblements doivent être évités, tout comme les visites familiales et la distribution et l’échange de repas. 

Médine et La Mecque

Impossible également pour les villes saintes, en Arabie Saoudite, d’accueillir autant de croyants que d’habitude. À Médine, seuls 60.000 fidèles pourront venir prier sur place, un sixième seulement du nombre de croyants habituels. Mais c’est toujours mieux qu’en 2020, où les prières ont été entièrement suspendues. 

Le pèlerinage vers la Mecque, lui aussi, ne sera aussi autorisé qu’à un nombre restreint de marcheurs. Ils devront être vaccinés et pouvoir se rendre sur place, ce qui réduit fortement le nombre de pays d’origine pour les potentiels pèlerins.
 

Plus d'actualité