Les données de 3 millions de comptes Facebook belges rendues publiques

Il est possible que votre numéro de téléphone, votre adresse mail et lieu de résidence soient désormais accessibles à tous sur Internet. Un site belge existe pour vérifier si vous êtes dans cette situation.

Ce n'est pas la première fois que Facebook est victime d'une fuite. (Crédit: Imago)

Aujourd’hui, comme la majorité des utilisateurs d’Internet, vous avez donné vos données personnelles à de nombreux sites auxquels vous êtes inscrits. E-commerces, forums, sites d’information, réseaux sociaux possèdent probablement votre nom, adresse, réelle et e-mail, et même numéro de téléphone ou coordonnées bancaires.

Des informations qui intéressent également d’autres personnes pas forcément bien intentionnées. C’est pour cela que la sécurité de ces sites est importante et la confidentialité des données de plus en plus réglementée. Cela n’empêche pas certains hackers habiles d’essayer de se procurer un maximum d’informations pour en tirer profit.

C’est ce qui a eu lieu en janvier 2021. Sur un forum de pirates informatiques amateurs, un utilisateur avait partagé un bot (une intelligence artificielle) payant qui donnait accès aux numéros de téléphones de plus de 533 millions d’utilisateurs de Facebook, provenant de 106 pays. Il avait exploité une faiblesse du réseau social qui avait été réparée en août 2019. Les données qu’il propose ne sont donc pas toutes fraiches.

Dernièrement, ces mêmes informations viennent d’être rendues publiques. Nom, adresses, téléphones et mails de millions de comptes Facebook sont donc désormais dans la nature, accessibles à tous ceux qui chercheraient après. 

Les Belges ne sont pas épargnés

Le Belge Inti De Ceukelaire, qui se décrit comme « hacker éthique », a analysé ces données. Selon lui, elles contiennent 3 183 584 numéros de téléphones belges, auxquels sont liés noms, date de naissance et parfois, le mail, le lieu de résidence et quelques autres informations personnelles. Le Flamand a d’ailleurs conçu un moteur de recherche qui vous permet de vérifier si vos informations sont désormais publiques ou non. Malheureusement, il a déjà été ciblé par une attaque informatique… « Quelqu’un n’aime pas vraiment mon site », a-t-il tweeté.

Inti De Ceukelaire rappelle notamment que dès 2017, il avait déjà découvert et dévoilé cette faiblesse de Facebook, mais que l’entreprise de Mark Zuckerberg ne s’en était pas trop soucié à l’époque. Ce n’est que quand le scandale Cambridge Analytica a éclaté l’année suivante que le problème a été abordé par le réseau social. Mais c’était déjà trop tard. 

Déjà trop tard

Si vous faites partie des utilisateurs Facebook dont les données se baladent désormais sur le net, malheureusement, c’est déjà trop tard. La liste et de nombreuses copies circulent. Votre seule solution : la prudence. Attention aux appels de numéros inconnus et aux mails suspects.

Alon Gal, directeur technique d’une société de renseignement sur la cybercriminalité, a découvert la fuite ce samedi. Il a expliqué au site Busines Insider que les cybercriminels pourraient se servir de ces informations tirées de Facebook pour se faire passer pour d’autres personnes, obtenir des identifiants de connexion, ou des mots de passe.

Cette fuite de données privées est la dernière en date, mais est loin d’être la première pour Facebook. De longues listes de numéros de téléphone avaient notamment déjà été exposées en 2019, sans parler du scandale Cambridge Analytica, quand cette société avait récupéré des données pour réaliser des campagnes politiques mieux ciblées sur les réseaux sociaux, lors de l’élection américaine de 2016.
 

Plus d'actualité