L’extrême-droite s’affiche à Louvain-la-Neuve

Ces derniers jours, de multiples affiches d’une organisation nommée Civitas ont été collées sur les murs du campus de l’UCLouvain. Une organisation de jeunesse a décidé de lancer une campagne choc pour dénoncer.

Ces affiches ont été collées sur les murs de Louvain-La-Neuve

« Dictature sanitaire – tyrannie démocratique – refusons le contrôle social de Big Pharma » annonce l’affiche qui met Bill Gates en gros plan. C’est signé Civitas. Un mouvement d’extrême-droite a collé des affiches sur le campus de Louvain-la-Neuve, sans grande réaction des étudiants. « C’est une banalisation de l’extrême-droite qui n’a entraîné aucune réaction du côté des étudiants », dénonce Pierre De Hanscutter, directeur et fondateur de « Service volontaire international »(SVI). En réponse l’organisation de jeunesse vient de lancer une campagne choc  . « L’extrême-droite prolifère toujours aujourd’hui, les partis nationalistes gagnent du terrain un peu partout dans le monde, le fanatisme religieux devient la norme comme en atteste l’apparition des affiches Civitas sur les campus. Ces idéologies redeviennent « normales », dénonce SVI qui a créé en réponse des affiches provocatrices afin de secouer les consciences.

« En tant qu’organisation intégriste, Civitas se dit sans doute que le terreau peut lui être favorable au sein d’une université catholique», observe Benjamin Biard, chercheur au Crisp et expert de l’extrême-droite, tout en soulignant que l’affichage ou la distribution de flyers sont des techniques classiques pour des extrémistes de se faire de la publicité, parfois de manière sauvage. Toujours est-il que ces derniers mois Civitas est actif sur la crise sanitaire. « L’originalité est que cette opposition se fait sur base d’arguments religieux. Par exemple, Civitas a réclamé une extension du couvre-feu pour aller à la messe durant la semaine sainte, explique Benjamin Biard. Par ailleurs, ils s’opposent à la vaccination qui serait, selon eux, un péché (le pape François, lui-même vacciné, plaide au contraire en faveur de la vaccination massive) ».

Grand remplacement

Civitas est un mouvement d’extrême-droite à plusieurs égards sous le couvert d’un parti politique qui n’a jamais percé. Il s’agit de la branche politique de la fraternité sacerdotale saint Pie X qui avait été exclu par le pape. Ils s’opposent à l’avortement et au mariage pour tous. Ils veulent imposer en France la religion catholique comme religion d’Etat. Ils veulent mettre un terme à l’immigration. Ils promotionnent la théorie du grand remplacement de Renaud Camus qui estime qu’un complot existe qui vise à remplacer notre civilisation par une autre musulmane. C’est une théorie bien ancrée à l’extrême de la droite.  Par ailleurs, le fondateur de Civitas est Alain Escada, un belge qui a été cadre du FNB, une scission du Front national belge de Ferret. Les liens de Civitas avec l’extrême-droite francophone belge, en particulier « Nation » sont évidents. Et puis, dans le collectif récent « en colère » qui s’oppose aux mesures sanitaires, on retrouve des personnes attachées à Civitas

Civitas se réclame comme rassemblant plusieurs dizaines de milliers de personnes à l’échelle de la France. « Mais c’est un chiffre à prendre avec précaution. Leur présence en Belgique demeure marginale», conclut Benjamin Biard.

Civitas

 

Plus d'actualité