Joe Biden à gauche, toute !

Plan de relance pharaonique, grands travaux d'infrastructures, aides aux ménages à bas revenus, augmentation des impôts sur les sociétés... Le centriste président des Etats-Unis oriente sa politique économique bien à gauche.

Belga

« Je n’ai rien contre les millionnaires et les milliardaires », a assuré le président américain Joe Biden en présentant son gigantesque plan de relance économique. Mais, plaidant pour une vaste réforme fiscale, il s’est aussi offusqué qu’un enseignant soit assujetti à un taux d’impôt de 22 % quand « Amazon et d’autres ne paient aucun impôt fédéral ».

Le ton est donné. L’heure n’est plus aux atermoiements ou discussions de politique politicarde. Pour le journal conservateur New York Post, « Biden est le président américain le plus radical et le plus à gauche ». Ce n’est sans doute pas la vérité. Néanmoins, « Joe Biden est en passe d’accomplir une révolution économique aux Etats-Unis », comme l’écrit le correspondant du Monde à New York.

Des mesures sociales, fiscales…

Pour commencer, il y a ce gigantesque plan de relance de près de 2.000 milliards de dollars (environ 1.700 euros) qui est déjà validé et comprend des aides aux PME et aux bas revenus, une augmentation des allocations chômage,…  En comparaison, le plan de relance européen, arraché de dure lutte en juillet dernier, ne pèse « que » 750 milliards d’euros… Et doit encore être validé par une dizaine d’Etats membres.

Comment sera-t-il financé ? Par les entreprises ! Joe Biden va ainsi augmenter l’imposition sur les grosses sociétés de 21 à 28%. Une annonce moins radicale qu’il n’y paraît, Biden ne faisant que défaire le travail de Donald Trump, et encore, pas jusqu’au bout. L’imposition des sociétés avant Trump était en effet de 31%. Il n’empêche, cela fait des Etats-Unis un des pays au taux d’imposition le plus élevé derrière la France (32%). « Personne ne devrait s’en plaindre », a estimé M. Biden qui a rappelé que le taux serait toujours inférieur à ce qu’il était entre la Seconde Guerre mondiale et 2017. En 1968, il était de 52,8%.

Infrastructures et écologie

A côté de ce plan de relance, le président américain prévoit un non moins gigantesque plan de grands travaux sur les infrastructures : 32.000 km de routes, ponts, voies ferrées, aéroports vont être remis en état pour un coût de 621 milliards de dollars.

Par ailleurs, une partie de cette somme (174 milliards) sera consacrée aux investissements dans les véhicules électriques. L’administration Biden vise en effet une transition écologique et va éliminer les subventions aux industries du pétrole et du gaz au profit de l’énergie dite « verte ». Elle entend aussi éliminer les niches fiscales.

Réformiste plus que gauchiste

La proie, plus symbolique que réelle, de Joe Biden, se nomme Amazon. Pour les géants de la tech qui se font des milliards sans reverser d’impôts (ou si peu), c’est la fin de la récréation. En plus de l’augmentation de l’imposition des sociétés à 28%, Joe Biden a décidé d’augmenter les taxes sur les profits générés par ces entreprises à l’étranger. De plus, pour bien marquer que les règles avaient changé, il a soutenu les employés d’Amazon s’organisant en syndicats pour mieux répondre à la politique industrielle digne du XIXe siècle déployée par Jeff Bezos.

Pour autant, il ne faut pas se méprendre. Selon les observateurs, les mesures de Joe Biden ne sont pas tant révolutionnaires que réformistes. Pour commencer, les Etats-Unis ont une économie solide qui a déjà redémarré, voire rebondi (contrairement à l’économie européenne toujours à l’arrêt), notamment grâce à une politique de vaccination qui fonctionne à plein régime. Il ne s’agit pas d’un pays en crise économique, mais qui a besoin de réformes pour mieux se tourner vers les grandes questions du futur : infrastructures, écologie, réduction des inégalités… Ensuite, ces plans ont été validés par décret. Bientôt, Joe Biden va devoir travailler avec le Congrès et n’aura plus les coudées aussi franches. Pour l’heure, en tout cas, il satisfait la gauche de sa base électorale.

Plus d'actualité