Grève nationale ce lundi : la Belgique encore plus au ralenti

Avec les règles plus strictes de ce nouveau confinement et différents secteurs à l’arrêt en signe de protestation, plus grand-chose ne bouge dans notre pays aujourd’hui.

Les cheminots protestent devant la gare de Gand. (Belga)

S’il y a bien quelque chose dont la pandémie ne viendra pas à bout, c’est la combativité des syndicats belges. Certes, avec un pays déjà quasi à l’arrêt pour quelques semaines et le télétravail généralisé, il peut paraître étrange de mettre son activité en pause pour protester en ce moment. Mais pour les contestataires, les enjeux en valent la chandelle.

C’est que, selon eux, les négociations pour l’accord interprofessionnel entre les différents partenaires sociaux ne vont pas dans le bon sens. Un plafond légal à 0,4% a été fixé par le Conseil central de l’économie, bien trop bas pour la FGTB, la CSC et la CGSLB. Les débats n’avançant plus, c’est désormais au gouvernement fédéral de trancher la question. Face à ce scénario, deux des trois syndicats ont lancé un appel à une grève nationale ce lundi. Les libéraux se sont abstenus.

Résultat : avec un confinement strict et des piquets de grève un peu partout, le pays est immobilisé comme rarement.

Transports en commun

Si vous n’avez pas de moyen de locomotion et que vous vous reposez de manière générale sur les différents transports en commun de notre pays, il va falloir prendre votre mal en patience. 

Sur nos chemins de fer, la SNCB assure que plus de la moitié des trains rouleront comme prévu. Mais les cheminots ont démarré une grève de 24 heures ce dimanche soir. Perturbations et retards devraient donc être au rendez-vous.

Le service public a tout de même optimisé cette journée de lundi en se basant sur son effectif qui ne participe pas aux actions du jour. Grâce à ce plan, deux tiers des trains IC, S et L devraient circuler, mais seulement une poignée de trains P, ceux des heures de pointes. Enfin, le soleil étant attendu en ce début de semaine, ceux qui comptaient se rendre sur la Côte via le rail sont sûrement nombreux mais devront faire avec une offre réduite.

Par contre, si vous comptiez prendre un bus ce lundi, mieux vaut abandonner l’idée. Le réseau « sera fortement perturbé » en Wallonie pour reprendre les mots du TEC, qui essaye de ne pas donner trop d’espoir à ses navetteurs. « Nous vous invitons à trouver une alternative au bus si vous devez vous déplacer ce 29 mars », est-il même indiqué sur leur site. A Liège, aucun bus n’a pu quitter le dépôt, 10% des véhicules ont pu partir à Mons, 15% à La Louvière.

A Bruxelles, la STIB annonce également de fortes perturbations sur son réseau et explique que quelques lignes seront tout de mêmes maintenues. Le métro 1, 7 trams (3, 4, 7, 8, 9, 82 et 92) et 10 bus (36, 46, 53, 58, 59, 65, 71, 87, 89 et 95) circuleront.

Commerces, industries

Dans tous le pays, les employés d’entreprises de grandes distributions participent également à cette action nationale. Si vous devez vous rendre dans un supermarché Delhaize, Lidl ou Carrefour ce lundi, il y a de forte chance que vous ayez une mauvaise surprise.

Dans certaines villes, ce sont des centres commerciaux entiers qui seront fermés, comme celui de Belle-Ile à Liège.

Dans le secteur industriel, un piquet de grève devrait avoir lieu devant la grande majorité des entreprises. Dans certains coins du pays, on peut s’attendre à des zonings entiers où plus rien ne bouge. La CSC a notamment annoncé des actions dans les zonings du Namurois, à Rhisnes, Seilles et Fernelmont.

Brucargo

Grève de Brucargo à l’aéroport de Liège (Belga)

Télétravail et donc télégrève

Pour la CSC, les mesures sanitaires ne doivent pas vous empêcher de faire grève si vous le souhaitez. Le syndicat chrétien invite les télétravailleurs grévistes à se prendre en photos « les poches vides ou le portefeuille vide » et de publier leurs clichés sur les réseaux sociaux avec toute une série de hashtag afin d’être mis en avant.

Plus d'actualité