Les repas sans viande, un truc élitiste ?

Le gouvernement français se déchire sur les repas végétariens à l'école. Ceux-ci seraient discriminants, empreints de biais idéologiques et peu équilibrés. Qu'en est-il vraiment?

Belga

Tandis que la pandémie continue et que les élections présidentielles approchent, les dirigeants français s’adonnent à leur exercice favori : les débats sociétaux de politique politicarde ! Ainsi, cette semaine, plusieurs ministres du gouvernement en exercice ont réagi, outrés, scandalisés, à la décision de la mairie de Lyon de ne proposer que des repas végétariens à la cantine des écoles pour éviter les files – et donc la propagation du virus. Une mesure déjà prise par son prédécesseur Gérard Colomb (un macroniste de la première heure) en juillet dernier.

Le maire de Lyon étant écologiste, l’argument de pure logistique n’a pas été retenu. Et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin d’un côté, et le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie de l’autre, s’en sont donnés à coeur joie. Une « idéologie scandaleuse », une « insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français », « une politique moraliste et élitiste » a tweeté le ministre de l’Intérieur, ajoutant que « de nombreux enfants n’ont souvent que la cantine pour manger de la viande ».

De son côté, le ministre de l’Agriculture trouve la décision «aberrante d’un point de vue nutritionnel et une honte d’un point de vue social» car, selon lui, un repas avec viande constitue un repas « équilibré ». Et donc, un repas sans viande ne l’est forcément pas. Que penser de tout cela ?

Les enfants défavorisés mangent moins de viande que les enfants riches. Vrai ou Faux ?

Pour le coup, c’est complètement FAUX. Selon une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses, un organisme qui dépend… du ministère de l’Agriculture) datée de 2014-2015, les enfants dont les parents ont un niveau d’étude élevé mangent plus de légumes, de fruits et de poisson et moins de viande que les enfants dont les parents ont un niveau d’étude moins élevé.  

De plus, les enfants des familles précarisées mangent moins à la cantine de l’école que les autres. Donc, logiquement, c’est qu’ils mangent de la viande chez eux. La cantine n’est donc pas le seul endroit qu’ils ont pour manger de la viande, n’en déplaise à Gérald Darmanin.

Un repas équilibré nécessite de la viande. Vrai ou Faux ?

C’est ce qu’on disait en 1972, mais c’est FAUX. Cette idée reçue vient, sinon des lobbies de l’agroalimentaire, au moins du fait qu’on considère les protéines animales comme essentielles à la croissance. Or, pour commencer, il n’y a pas de protéines animales que dans la viande, il y en a aussi dans le poisson, les oeufs et les produits laitiers. Ensuite, il n’y a pas de protéines que dans les produits animaliers, mais aussi dans les légumes secs (pois, pois chiches, lentilles, haricots).

Ajouté à cela, il est aujourd’hui bien compris que nous mangeons trop de viande. Une enquête de Greenpeace conclut que les enfants de moins de dix ans mangent deux à quatre fois plus de viande que ce qui est recommandé par l’Anses. Et les problèmes d’obésité touchent plus les foyers à bas revenus que les autres.

Par contre, ce que l’Anses et tous les nutritionnistes du monde préconisent, c’est de manger plus de fruits et légumes, et cette recommandation ne date pas de la montée d’Ecolo dans les sondages. Au moins cinq fruits et légumes par jour pour les fibres qui nourriront notre flore intestinale qui contribue au bon fonctionnement de notre organisme. Et cela, personne, ni les riches, ni les pauvres, n’y parvient !

Belga

Bien manger coûte cher. Vrai ou Faux ?

C’est VRAI. Le produit de qualité est toujours plus cher que le produit industriel. Et même en se concentrant sur les légumes, pourtant moins chers que la viande ou les fromages… Le fait est qu’on ne fait pas un repas avec un kilo de carottes (quoique, on peut faire une soupe aux carottes…), il faut rajouter des ingrédients, faire preuve de créativité, prendre le temps. C’est peut-être là qu’est le vrai nerf de la guerre…

Manger végétarien est élitiste. Vrai ou Faux ?

Quelque part, c’est VRAI. Les arguments de Darmanin et Denormandie ne prouvent qu’une chose: ces responsables politiques ne communiquent que par posture électorale et non en réfléchissant à ce qu’ils disent. Mais pour en revenir à nos affaires, le problème est peut-être que sortir du carcan bifteak-patates-salade ancré depuis des décennies est plus difficile qu’il n’y paraît.

Comment remplacer la viande ? En faisant preuve de créativité en en faisant évoluer nos goûts. Apprendre de nouvelles recettes avec des saveurs indiennes ou méditerranéennes à base de légumineuses et d’épices, faire mijoter un curry ou une sauce pendant des heures, ne plus placer les protéines au centre de l’assiette, mais faisant partie d’un tout, bref, découvrir des continents gustatifs.

Tout cela, il est vrai, prend du temps, ce n’est pas simple, et c’est aussi pour cela que c’est une bonne idée de proposer des repas végétariens à la cantine de l’école. C’était d’ailleurs l’idée de la loi votée sous Macron en novembre 2019 de proposer un repas végétarien par semaine à l’école « pour faire évoluer les pratiques alimentaires » et fournir « une alimentation saine, durable et accessible à tous ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité