Les Pays-Bas pris d’assaut par la fièvre du patin à glace

Les Néerlandais ont de nouveau sorti leurs patins à glace dimanche pour profiter du dernier jour d'un froid persistant, qui a en partie gelé les célèbres canaux d'Amsterdam pour la première fois en près de trois ans.

BelgaImage - patin à glace aux Pays-Bas

Des dizaines de patineurs se sont aventurés pour le deuxième jour consécutif sur le Prinsengracht, le canal iconique du centre de la capitale néerlandaise, malgré une glace trop fine par endroits.

Une personne s’est notamment retrouvée dans l’eau, avant de rejoindre la berge sans encombre, selon des médias locaux, à l’heure où les hôpitaux sont surchargés par les malades du Covid-19.
Plusieurs municipalités, y compris celle d’Amsterdam, ont appelé dimanche après-midi les patineurs à quitter la glace en raison du dégel, qui se poursuivra dans les jours à venir.

A Kinderdijk (ouest), près des emblématiques moulins à vent inscrits au patrimoine mondial par l’Unesco, plusieurs dizaines de personnes patinaient déjà tôt dimanche matin.

« La plupart des gens sont généralement encore au lit un dimanche matin à cette heure. Mais cette glace est si belle, c’est une fièvre« , commente Cok Hartkoorn, 71 ans, qui habite à proximité et est allé regarder les patineurs.

« Cela ne se reproduira peut-être pas avant quelques années. Vous devez saisir l’occasion quand vous le pouvez« , explique-t-il à l’AFP.

« Le patinage est tellement agréable parce que nous sommes tous ensemble. Nous sommes dehors, nous bougeons. En ces temps difficiles, c’est une chose rare« , renchérit Marleen Bouman, une Néerlandaise de 49 ans.

À La Haye et dans ses environs, des patineurs se sont rendus sur la glace avec leurs enfants installés dans des traîneaux et des poussettes ou accompagnés de leur chien, des personnes s’y risquant même à vélo et à mobylette, a observé l’AFP.

BelgaImage - patin à glace aux Pays-Bas

Les amateurs de patin s’étaient déjà rassemblés en masse samedi sur différents lacs et cours d’eau gelés à travers les Pays-Bas, où cette activité qui se fait de plus en plus rare est très appréciée, poussant certaines municipalités à fermer des routes afin d’éviter les foules.
Ce loisir périlleux a conduit à de nombreuses chutes et blessures, accablant les services d’urgence déjà mis sous pression par le coronavirus, malgré les appels à la vigilance du Premier ministre Mark Rutte.

La hausse des températures après une semaine de froid glacial, couplée aux restrictions liées à la crise sanitaire, ont douché les espoirs de pouvoir organiser, pour la première fois depuis 1997, une course mythique de patinage de vitesse.

D’après la chaîne de télévision publique NOS, le dernier vainqueur de l’Elfstedentocht (Tour des onze villes), âgé de 53 ans, a toutefois tenté sa chance mais n’a pas pu arriver au bout de l’itinéraire, notamment à cause d’une « mauvaise glace » et d’un temps limité par le couvre-feu en vigueur.

Plus d'actualité