L’affaire GameStop, ou comment Reddit fait trembler Wall Street

Une communauté de traders amateurs mène une croisade contre les loups de Wall Street, pris à leur propre jeu. Un coup d'éclat financier devenu une affaire d'Etat.

Des jeunes traders à la rescousse de GameStop. - BELGA

C’est une incroyable histoire dont seul Internet est capable. Aux Etats-Unis, le cours de l’action de GameStop s’est envolé depuis un mois, et en particulier la semaine dernière, passant de 40 à plus de 400 dollars. Cette ascension est plutôt inattendue puisque la chaîne de magasins de jeux vidéo connaît de sérieuses difficultés financières. Mais elle est également vue d’un mauvais œil par le gotha de la finance. Vu la mauvaise santé de l’entreprise américaine, de grands fonds d’investissement avaient parié sur une banqueroute, en vendant « à découvert » des actions qu’ils n’avaient pas encore, en espérant les acheter plus tard à un prix inférieur et empocher la différence.

L’arroseur arrosé

Mais c’était sans compter sur une communauté de jeunes traders, rassemblés par millions sur le forum WallStreetBets de Reddit, qui ont voulu saboter cette opération financière classique, mais peu connue du grand public. Cette armée de boursicoteurs « militants » a ainsi massivement acheté des actions de GameStop pour soutenir son cours et empêcher les fonds « vautours » de les racheter un bon prix.

Le piège a fonctionné, le cours a grimpé à un rythme ahurissant. Pour limiter les dégâts, les fonds spéculatifs n’ont eu d’autre choix que de racheter le titre du groupe plusieurs centaines de fois son prix initial, provoquant ce qu’on appelle un « short squeeze », qui a encore fait davantage grimper l’action.

Les petits bloqués au profit des grands?

Non contents de réussir leur revanche contre le monde de la finance, ces internautes ont tenté de rééditer leur coup avec d’autres entreprises, habituellement ciblées par ces vendeurs à découvert, comme BlackBerry ou la chaîne de cinémas AMC. Ce qui leur a valu d’être accusés, par les fonds d’investissement et les grandes banques, de manipulation de marché.

C’est là que les autorités de régulation sont intervenues. La SEC, le gendarme boursier, a dû, à plusieurs reprises, suspendre la cotation de l’action GameStop en raison de sa trop forte volatilité. L’application de courtage Robinhood, très populaire auprès des investisseurs particuliers, a également imposé des restrictions.

Wall Street est une arnaque

Ces annonces ont récolté de vives critiques, certains accusant le service qui se présente comme un moyen de démocratiser la Bourse d’avoir cédé aux pressions des grands acteurs du marché. Il faut dire que ces derniers y ont laissé des plumes. Rien que le fonds Melvin Capital a déjà perdu 3,75 milliards de dollars, l’obligeant à demander de l’aide à d’autres investisseurs.

Un sujet qui rassemble AOC, pro-Trump et Elon Musk

L’affaire a pris un tour politique, lorsque certains responsables se sont intéressés à ce blocage (temporaire) vécu comme une tentative de museler les petits porteurs. « C’est inacceptable », a ainsi tweeté la représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez. « Nous devons maintenant en savoir davantage sur la décision de Robinhood d’empêcher les investisseurs particuliers d’acheter des actions alors que les fonds spéculatifs y ont librement accès. » Fait rare, cette figure de la gauche radicale a reçu l’inattendu soutien de Ted Cruz, sénateur républicain et fervent défenseur de Donald Trump.

Dimanche, les démocrates Bernie Sanders et Elizabeth Warren ont même appelé à l’action pour réformer Wall Street. « Ce qu’il se passe avec GameStop ne fait que nous rappeler ce qu’il se passe depuis des années à Wall Street. C’est un jeu truqué. Avec un ensemble d’acteurs qui manipulent le marché », a déploré la sénatrice du Massachusetts. « Je pense que nous devons regarder très attentivement le genre d’activités illégales et le comportement scandaleux des fonds d’investissement et d’autres acteurs à Wall Street », a estimé, dans le même sens, son confrère du Vermont.

Même Elon Musk s’est emparé du sujet. Après avoir recommandé le forum WallStreetBets, l’homme le plus riche du monde s’est attaqué au fonctionnement de la Bourse. « Vous ne pouvez pas vendre des maisons ou des voitures que vous ne possédez pas mais vous pouvez vendre des actions que vous ne possédez pas ?! C’est n’importe quoi. La vente à découvert est une arnaque, légale uniquement pour des raisons archaïques ». Ce qui semble avoir commencé comme une vaste blague sur Internet ou un simple doigt d’honneur aux grands fonds pourrait-il déboucher sur une crise plus profonde ?

Plus d'actualité