Coronavirus : un nouveau groupe d’experts pour conseiller le gouvernement

L'objectif de ce groupe, dont feront partie Erika Vlieghe et Marc Van Ranst, sera d'évaluer la stratégie de déconfinement pour éviter une troisième vague.

 

Erika Vlieghe - Belga

Selon Le Soir, un nouveau groupe d’experts va entourer le gouvernement pour conseiller sur une stratégie de déconfinement et éviter une troisième vague. Il y avait eu le GEES lors de la première vague, il y a eu ensuite le Celeval, lequel s’était ouvert aux économistes, patrons, psychologues et membres du secteur événementiel, laissant les scientifiques et virologues minoritaires sur les décisions à prendre, y compris des pointures comme Marc Van Ranst et Emmanuel André. Résultat, on n’a pas évité la deuxième vague.

Depuis, le politique s’était replacé au-dessus de la mêlée. Le nouveau gouvernement a nommé son Commissaire corona, Pedro Facon, les porte-parole interfédéraux Yves Van Laethem et Steven Van Gucht menaient les points presse et le nouveau ministre de la Santé Franck Vandenbroucke s’est imposé comme généralissime face au Covid. Il était néanmoins entouré, de manière informelle, par un petit groupe d’experts mené par Erika Vlieghe de l’Université d’Anvers, ancienne présidente du GEES. C’est elle qui va présider ce nouveau groupe chargé de conseiller le gouvernement et dont le nom est toujours inconnu.

Quels objectifs et quelle organisation?

Composé de 24 membres, son objectif sera de « préparer les décisions du Comité de concertation de janvier mais aussi proposer des avis sur la stratégie de gestion, l’évaluation des mesures et l’échelonnement de l’assouplissement ». Ainsi, par exemple, son avis est attendu sur la réouverture des coiffeurs et des autres métiers de contact.

A côté d’Erika Vlieghe, on notera la présence d’un représentant de l’OMS pour l’international, 6 représentants de l’administration fédérale Sciensano et des entités fédérées, 10 experts externes issus du monde médical (virologues, infectiologues, épidémiologistes, biostatisticiens) et 6 experts au profil plus « sociétal » (sciences du comportement, santé mentale, économie…).

Parmi les experts du monde médical, on notera le retour de Marc Van Ranst qui avait pourtant été  jugé trop encombrant par le monde politique à l’heure de former un gouvernement. Mais pas par Franck Vandenbroucke, semble-t-il. Ni Marius Gilbert, ni Emmanuel André, qui ont émis le souhait de faire un pas de côté, ne seront par contre de la partie. Ni, non plus, les figures du patronnat comme Johnny Thijs d’Electrabel. Enfin, il est cette fois prévu que ces experts soient rémunérés pour leur mission. Ce qui, rappelons-le, n’était pas le cas lors de la première et deuxième vague. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité