Présidentielle américaine: Donald Trump revendique la victoire

Le duel est très serré. Donald Trump a déjà revendiqué la victoire et dénoncé des fraudes, alors que son  adversaire Joe Biden est en tête et que le décompte n'est pas encore terminé.

Donald Trump - AFP

Trump ou Biden? Des dizaines de millions d’Américains ont voté ce mardi 3 novembre, ou avant, pour élire leur nouveau président. En pleine pandémie de Covid-19, ils vont devoir patienter avant de connaître le nom du vainqueur. Mais une chose est sûre: le duel est très serré, reflet d’un pays plus divisé que jamais.

Les premiers résultats sont tombés. Sans surprise, les candidats remportent pour l’instant des États fidèles à leur parti respectif. Pour l’heure, Joe Biden est en tête, avec 224 grands électeurs, mais la vague bleue espérée par les démocrates n’aura pas lieu. Face à lui, Donald Trump remporte 213 grands électeurs. Tout n’est pas perdu pour le président sortant puisque tous les résultats des Etats-clés ne sont pas tombés. Il faut un minimum de 270 grands électeurs sur les 538 à l’échelle du pays pour être déclaré vainqueur de l’élection présidentielle américaine.

Etat par Etat

Le démocrate décroche la Californie (55), New York (29), Illinois (20), New Jersey (14), Virginie (13), Washington (12), Massachusetts (11), Maryland (10), Minnesota (10), Colorado, (9), Oregon (7),  Connecticut (7), Nouveau Mexique (5),  Rhodes Island (4), New Hampshire (4), Hawaï (4), Delaware (3), Vermont (3) et Washington DC (3).

Le républicain est, quant à lui, donné vainqueur au Texas (38), Floride (29), Ohio (18), Indiana (11), Tennessee (11), Missouri (10), Alabama (9), Caroline du Sud (9), Kentucky (8) Louisiane (8), Oklahoma (7), Utah (6), Kansas (6), Arkansas (6), Mississippi (6), Iowa (6), Virginie occidentale (5), Idaho (4), Montana (3), Wyoming (3), ainsi que Dakota du Nord et du Sud (3 chacun). Il obtient également 3 grands électeurs sur 5 du Nebraska, l’un des deux Etats avec le Maine qui inclut une dose de suffrage proportionnel.

Tous les regards tournés vers les swing states

Il ne reste plus que les Etats-clés, ceux qui peuvent faire basculer l’élection. Et les premières projections sont très rouges. Donald Trump aurait déjà remporté le Texas et la Floride ainsi que l’Ohio, réputé pour voter traditionnellement pour le vainqueur. Ce qui entretient le suspense.

La Pennsylvanie pencherait également vers le président sortant, tout comme la Géorgie, le Wisconsin et le Michigan. Joe Biden est néanmoins donné gagnant en Arizona, Etat qui avait voté pour Donald Trump en 2016. Mais ses 11 grands électeurs risquent de ne pas être suffisants.

Les mots des candidats

Joe Biden reste positif quant à l’issue du scrutin. « Nous sommes sur la bonne voie pour gagner cette élection », a expliqué l’ancien vice-président américain, soulignant toutefois qu’il faudrait du temps avant que tous les votes soient dépouillés.

Sur Twitter, Donald Trump n’a pas tardé à réagir aux déclarations de son rival, ce mercredi 4 novembre. « Ils essaient de voler cette élection, a accusé le président sortant sur Twitter, sans aucune preuve à l’appui. Nous ne les laisserons jamais faire ». Dans son discours, en direct de la Maison Blanche, le républicain a revendiqué la victoire à l’élection présidentielle, alors que les décomptes sont toujours en cours. « Nous étions prêts à faire la fête une grande célébration, une grande victoire et tout à coup tout a été annulé », a-t-il déclaré, avant de dérouler les chiffres qui lui sont favorables. « Nous avons gagné cette élection. C’est de la fraude, avec comme victime le peuple américain », a-t-il lancé, se disant prêt à aller devant la Cour suprême pour arrêter les décomptes. Le scénario que tout le monde redoute puisque la plus haute autorité judiciaire des États-Unis est contrôlée par les Républicains.

Sur le même sujet
Plus d'actualité