Covid-19 : bientôt des tests rapides en pharmacie ?

Les pharmaciens belges proposent de dépister les patients asymptomatiques à l’aide de tests antigéniques rapides. Le but : soulager les laboratoires d’analyses.

©BELGAIMAGE-169687777

Le 19 octobre, les autorités sanitaires belges décidaient de changer de stratégie : fini le testing pour les personnes asymptomatiques. Un changement qui répondait davantage à la nécessité qu’à de nouvelles données scientifiques. Le dépistage des patients avec peu ou pas de symptômes restait (et reste) toujours aussi important pour enrayer l’épidémie. Mais la saturation des centres de testing et des laboratoires d’analyses était (et reste aussi) telle qu’il ne semblait pas y avoir d’autre solution pour tenter d’absorber les quelques 65.000 tests (en moyenne) pratiqués quotidiennement en Belgique.

Pour soulager hôpitaux et labos, le secteur des pharmaciens belges propose ce mardi de dépister les personnes asymptomatiques avec des tests antigéniques rapides. Dans un communiqué commun, l’Association pharmaceutique belge (APB) et l’office des pharmacies coopératives de Belgique (Ophaco) juge ce dépistage d’autant plus crucial que, selon elles, 40% des personnes positives au Covid-19 propageraient le virus en étant peu ou pas symptomatiques.

Comme un test de grossesse

Selon Le Soir, citant un sondage de l’APB, plus de la moitié des 5.000 pharmacies belges seraient prêtes à tester leurs clients. On parle ici de tests antigéniques : ceux-ci sont capables de détecter l’antigène du virus, soit la protéine qui déclenche la réponse immunitaire chez le patient infecté. Via un écouvillon, un prélèvement est effectué dans le nez, auquel on applique un réactif. Le réactif est ensuite déposé sur la barquette de test, un peu comme pour un test de grossesse. Une petite demi-heure plus tard, verdict : une barre le test est négatif, deux barres, positif. Contrairement aux « classiques » tests PCR, la méthode ne nécessite pas de longues analyses en laboratoire et peut être déployée à grande échelle. Depuis la semaine passée, les pharmaciens français sont d’ailleurs autorisés à pratiquer les tests antigéniques rapides. Et chez nous, l’Académie royale de médecine a recommandé leur utilisation.

Faux-négatifs

Revers de la médaille, ces tests sont moins fiables que les RT-PCR ; les risques de faux-négatifs ne pouvant être exclus. Ainsi, certains asymptomatiques, ayant potentiellement une charge virale moins importante, pourrait passer entre les mailles du test. Mais comme l’expliquait à l’Echo Fréderic Cotton, chef du service de chimie médicale du Laboratoire hospitalier universitaire de Bruxelles, « Un article du New England Journal of Medicine met en avant que si le test est négatif, la personne n’est probablement pas contaminante, du fait de sa faible charge virale. Ce n’est pas démontré, mais il existe un faisceau de preuves. Cela pourrait donc être considéré comme un risque raisonnable. (…) Pour des fonctions critiques comme dans les maisons de repos, cela ne serait pas indiqué. Mais dans des écoles, pourquoi pas ».

En attente d’un rapport

Quoi qu’il en soit, les autorités sanitaires semblent au moins en partie convaincues de l’intérêt des tests antigéniques rapides. Le fédéral en a commandé 4,5 millions ; la Flandre 4, millions. Et Bruxelles, 200 000. Pour équiper les pharmacies ? Au cabinet du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A), on préfère ne pas s’avancer pour l’instant.

Et de renvoyer vers un rapport, commandé à la « taskforce testing », dirigée par le professeur Herman Goossens (Université d’Anvers), censé être disponible dans les prochains jours.« Des accords clairs vont être établis sur l’utilisation des différentes sortes de tests (PCR, antigéniques, salivaires) afin que leur utilisation soit la plus efficace et efficiente possible, a expliqué le cabinet à la RTBF. Etablir cette stratégie prend toutefois du temps parce que la taskforce doit tenir compte de nombreux éléments, dont la validité des tests, la nécessité ou non d’une analyse de labo, l’enregistrement des résultats de chaque type de test, etc. »

Plus d'actualité