Covid-19: Pourquoi les mesures épargnent les enfants de moins de 12 ans

Port du masque, écoles, sport… La limite d'âge des différents protocoles sanitaires est bien définie en Belgique. Mais quel rôle jouent finalement les plus jeunes dans la transmission du virus?

En Belgique, les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas porter de masque. - Unsplash

À partir de ce mercredi, les élèves du secondaire devront suivre les cours à distance, et ce jusqu’au congé allongé de Toussaint, tandis que le supérieur, lui, pratique cet enseignement hybride depuis lundi. Les écoles seront ainsi fermées durant deux semaines. Une telle pause pourrait permettre d’enrayer la propagation de l’épidémie. La fermeture des écoles est d’ailleurs « une des mesures les plus efficaces pour limiter la transmission du coronavirus », selon une étude publiée dans The Lancet et citée par la RTBF. Pourtant, les écoles primaires et maternelles, elles, restent ouvertes.

Les enfants de moins de 12 ans, exemptés de l’obligation du port du masque, sont également les seuls – côté wallon – à pouvoir encore poursuivre leurs compétitions et entraînements sportifs. Cette limite d’âge correspond bien évidemment à la fin de l’enseignement fondamental, mais est-elle justifiée d’un point de vue épidémiologique?

Les enfants, plus ou moins contagieux?

Le rôle des enfants dans la transmission du virus fait débat depuis le début de la crise. Mon enfant risque-t-il d’attraper le Covid-19 à l’école? Va-t-il le rapporter à la maison, ou pire, le transmettre à ses grands-parents? Les réponses à ces questions n’ont cessé de varier. Les limites d’âge différentes selon les pays n’ont pas aidé non plus à envoyer un message clair. En France, le port du masque est obligatoire dès 11 ans, correspondant au passage du CM2 au collège. L’Italie et l’Espagne ont été plus loin, en imposant ce geste barrière à partir de six ans.

On constate aujourd’hui que les enfants sont moins contaminés et moins malades que les adultes, mais le doute persiste quant à leur contagiosité. Un enfant de moins de 10 ans est moins susceptible d’attraper le virus et donc de le transmettre aux autres car les « récepteurs du virus » seraient moins nombreux sur leurs muqueuses nasales. Plusieurs études montrent que les transmissions vont plutôt dans le sens des adultes vers les enfants. En revanche, à partir de 15 ans, les adolescents sont des transmetteurs, au même titre que les adultes. Au milieu, entre 10 et 15 ans, c’est plus flou.

Une institutrice et une élève dans une école belge

– BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Une étude des Centres de prévention et de lutte contre les maladies aux Etats-Unis a confirmé récemment que la létalité réelle du coronavirus est extrêmement faible chez les plus jeunes. Toutefois, les adolescents de 12 à 17 ans sont environ deux fois plus susceptibles d’être infectés que les enfants de 5 à 12 ans. Pour les touts petits, une autre étude américaine publiée dans la revue médicale JAMA Pediatrics a détecté dans le nez des moins de cinq ans un taux de matériel génétique du SARS-CoV-2 « 10 à 100 fois plus élevé » que celui trouvé chez des enfants plus âgés et des adultes. Or, il est prouvé que plus il y a de matériel génétique du virus chez un individu, plus ce dernier peut devenir contagieux. Mais là encore, les avis divergent. 

Prudence

« Les enfants ne sont pas le moteur de l’épidémie », martèlent les pédiatres qui prêchent pour maintenir les écoles ouvertes pour leur bien-être. Mais les enfants restent toutefois « une source d’infection », comme le rappelle le virologue Steven Van Gucht à nos confrères de Het Laatste Nieuws. Sans consensus scientifique, la prudence reste de mise, surtout en présence de personnes à risque, comme les grands-parents.

En cette période où le virus circule beaucoup, le port du masque devrait-il être étendu aux moins de 12 ans? En France et en Suisse, l’idée fait son chemin. L’OMS et l’Unicef recommandent d’ailleurs le masque pour les enfants âgés de 6 à 11 ans, à condition que le virus se transmet largement sur leur lieux de résidence et si l’enfant est en mesure de l’utiliser de façon appropriée et sans risque.

Plus d'actualité