Covid-19: La Belgique bientôt reconfinée?

Pour endiguer la propagation de l'épidémie, l'Irlande et le Pays de Galles vont devenir cette semaine les premiers territoires européens à reconfiner leurs populations. Serons-nous les suivants?

Dans les rues vides de Galway, en Irlande - Reuters

Les restrictions se durcissent en Europe pour tenter de freiner la pandémie de Covid-19. Et certains n’y vont pas de main morte. En Irlande, toute la population sera reconfinée à partir de mercredi soir à minuit pour six semaines, soit jusqu’au 1er décembre, a annoncé lundi le premier ministre, Micheál Martin. Une première dans l’Union Européenne, dans l’espoir de préserver Noël, une période importante au niveau social, mais aussi économique.

Concrètement, comme en mars dernier, tous les commerces non-essentiels vont devoir fermer, les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter. Les habitants sont appelés à rester chez eux. Seules les personnes ayant un emploi essentiel auront « l’autorisation de se déplacer pour aller travailler », a précisé le chef du gouvernement. Que ce soit pour faire de l’exercice ou pour faire des courses, les Irlandais devront rester dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence, sous peine d’amendes. Les visites entre différents foyers et les rassemblements seront proscrits, à l’exception des enterrements.

Quelques différences existent cependant avec le premier confinement: les écoles resteront ouvertes, tout comme les crèches. Le secteur de la construction pourra également rester actif. Autre nouveauté: le concept de bulle sociale pour les personnes isolées et/ou souffrant d’une maladie mentale.

L’exception britannique

Le pays de Galles s’apprête, lui aussi, à faire un bond de sept mois en arrière. Cette nation britannique va reconfiner ses trois millions d’habitants à partir de vendredi, et durant deux semaines, introduisant ainsi les restrictions les plus dures au Royaume-Uni. C’est « notre meilleure chance de reprendre le contrôle sur le virus et éviter un confinement plus long, qui ferait plus de dégâts », a déclaré lundi le Premier ministre gallois Mark Drakeford lors d’une conférence de presse, s’engageant toutefois à ne pas prolonger la période de restrictions drastiques au-delà du 9 novembre.

sur la plage de Llandudno, dans le nord-ouest du pays de Galles

Sur la plage de Llandudno, dans le nord-ouest du pays de Galles, le 19 octobre 2019 – Reuters

Outre la fermeture des commerces non-essentiels et la règle de rester chez soi, ces consignes entraîneront, dans les faits, l’apparition d’une frontière temporaire entre le pays de Galles et l’Angleterre voisine. « Seuls les franchissements de la frontière pour motifs impérieux seront tolérés », selon un média gallois cité par le Courrier International.

Et en Belgique?

Si jamais le reconfinement court, mais strict, du pays de Galles s’avère être une réussite, l’Angleterre pourrait suivre son exemple. Et chez nous? Cette possibilité n’est pas exclue. « Si la courbe des contaminations, et donc des hospitalisations, n’évolue pas favorablement, il faudra sans doute envisager des mesures encore plus restrictives, qui pourraient s’apparenter à un lockdown comme celui imposé en mars et avril », a expliqué à la DH Yves Van Laethem, conscient des dégâts économiques et psychosociaux qu’une telle mesure engendrerait. Les nouvelles mesures entrées en vigueur ce lundi seront réévaluées dans deux semaines. Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus nous a prévenus: « cette réévaluation ne servira pas à alléger les mesures, mais plutôt à les intensifier si nécessaire. C’est dans ce sens-là qu’il faut le prendre. » Face aux chiffres de l’épidémie qui ne cessent d’augmenter, la perspective d’un reconfinement se rapproche dangereusement. Il est encore possible de l’éviter si les règles sont respectées. Mais le temps est compté.

Plus d'actualité