Voici le casting du gouvernement Vivaldi

Après 493 jours de crise, la Belgique a enfin un gouvernement. Alexander De Croo est le nouveau Premier ministre. Mais qui complète le casting?

Le nouveau gouvernement fédéral a prêté serment ce jeudi matin - BELGA

L’accord de gouvernement est bouclé sur le contenu. Place désormais aux portefeuilles, répartis entre les sept partis de la Vivaldi. Sept ministres néerlandophones et sept francophones devraient entourer le nouveau Premier ministre, Alexander De Croo. À ces quinze personnalités s’ajoutent encore cinq Secrétaires d’Etat. Voici notre nouveau gouvernement.

Surprises socialistes

Au PS, Pierre-Yves Dermagne, proposé comme vice-Premier, sera chargé du ministère de l’Economie et du Travail. Karine Lalieux aura pour compétence les Pensions, l’Intégration sociale, la Lutte contre la pauvreté et les Personnes handicapées. La présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles sera également chargée de Beliris. La jeune députée Ludivine Dedonder crée la surprise, en devenant la première femme ministre de la Défense. Thomas Dermine, le bras droit du président du Parti socialiste Paul Magnette, devient, lui, secrétaire d’État à la Relance et à la Politique scientifique, en charge du Plan National d’Investissement Stratégique. Par ailleurs, Éliane Tillieux sera la prochaine présidente de la Chambre, faisant d’elle la première femme à exercer cette fonction.

Du côté des socialistes flamands, autre grande surprise: Frank Vandenbroucke, retiré de la vie politique active depuis de nombreuses années, fait son retour au gouvernement fédéral. Il devient vice-Premier pour le sp.a, et ministre de la Santé et des Affaires sociales. Meryame Kitir devient, elle, ministre de la Coopération au développement et en charge des Grandes villes.

Le sp.a présente sa surprise pour le gouvernement fédéral

Le président du sp.a présente sa surprise pour le gouvernement fédéral – Belga

Le frère de…

Outre le 16 rue de la Loi confirmé pour Alexander De Croo, l’Open VLD obtient le lourd portefeuille de la Justice, pour Vincent Van Quickenborne, également vice-Premier. Eva De Bleeker devient secrétaire d’État au Budget. La présidence du Sénat revient également aux libéraux flamands.

Au MR, Sophie Wilmès devient vice-Première et ministre des Affaires étrangères, Affaires européennes, Commerce extérieur et Institutions biculturelles. David Clarinval hérite des Classes moyennes, des Indépendants, de l’Agriculture et des Affaires institutionnelles. Autre surprise: Mathieu Michel, frère de l’actuel président du Conseil européen et ancien Premier ministre, devient secrétaire d’Etat à l’Agenda digital, au Numérique, à la Simplification administrative, à la Protection de la vie privée et à la Régie des bâtiments. Le lapsus de De Croo aurait dû nous donner la puce à l’oreille…

Des compétences vertes

Côté écologistes, Ecolo obtient la Mobilité, pour Georges Gilkinet qui devient vice-Premier. L’ancienne co-présidente du parti Zakia Khattabi sera chargée de l’Environnement, du Climat et du développement durable. Sarah Schlitz complète le casting en devenant la secrétaire d’État à l’Égalité des genres, des chances et de la Diversité.

Groen obtient le portefeuille de la Fonction publique et des entreprises publiques pour Petra De Sutter, vice-Première. Et Tinne Van der Straeten décroche l’Énergie.

Et du renouveau

Enfin, le CD&V a choisi une nouvelle équipe pour prendre place au gouvernement fédéral, avec Vincent Van Peteghem comme ministre des Finances et vice-Premier, l’avocate Annelies Verlinden, inconnue du grand public, comme ministre de l’Intérieur et Sammy Mahdi pour le poste de secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration.

Les nouveaux ministres CD&V

Vincent Van Peteghem, Annelies Verlinden et Sammy Mahdi – BELGA/Laurie Dieffembacq

En Wallonie, marche-arrière toute!

Ce nouveau gouvernement paritaire – une première à l’échelon fédéral – n’est pas sans conséquence sur les autres niveaux politiques. Au gouvernement wallon, Christophe Collignon (PS) remplacera Pierre-Yves Dermagne dont il reprendra les compétences (Logement, Pouvoirs Locaux et Ville). Le MR en a profité également pour nommer Denis Ducarme à la place de Valérie De Bue, en tant que ministre de la Fonction publique, du Tourisme, du Patrimoine et de la Sécurité Routière. Un remaniement déjà fortement critiqué. Sur Twitter, le Président du groupe cdH au Parlement wallon François Desquesnes a dénoncé une décision « illégale » puisque le décret wallon impose en effet un tiers de femmes dans l’exécutif. Avec ce remplacement libéral, il n’en resterait plus que deux sur huit. Si le gouvernement fédéral a atteint la parité, « en Wallonie, c’est marche-arrière toute: 25% seulement de femmes ». Ce qui fait de ce gouvernement wallon « le moins égalitaire de Belgique ».

Plus d'actualité