Port du masque, rassemblements… quelles sont les nouvelles mesures anti-Covid à Bruxelles ?

Après la fermeture des cafés et des bars dès 23h ce lundi, de nouvelles mesures entrent en vigueur dans la capitale cette semaine. Dès jeudi, il est obligatoire d’avoir sur soi un masque, prêt à servir au besoin. À Saint-Josse, les restrictions se durcissent, et plusieurs lieux publics doivent fermer.

©belgaimage-166426316

Bruxelles a compté 187 nouvelles admissions « Covid-19 » à l’hôpital, entre le 16 et le 25 septembre ; sur la période, c’est dans la capitale que l’on recensait le plus grand nombre de nouvelles hospitalisations. Autre indicateur témoignant de l’importance de la circulation du virus sur le territoire bruxellois : le taux de positivité à Bruxelles a atteint près de 10% (10 tests positifs sur 100 tests réalisés) sur les sept derniers jours mesurés. C’est le plus du double de la moyenne nationale, à 4,7%. Bien sûr, ces données doivent être relativisées, la situation actuelle n’ayant rien à voir avec celle du printemps. Pour rappel, au mois d’avril, on recensait en Belgique plus de 550 admissions par jour.

Reste que les autorités bruxelloises n’entendent pas lâcher la bride. Depuis ce lundi 28 septembre, les bars et cafés sont tenus de fermer à 23 heures. D’autres mesures rentrent en vigueur également cette semaine.

Le masque toujours sur soi

Comme l’avait annoncé le dernier Conseil national de sécurité (CNS), l’obligation du port du masque ne sera plus généralisée à Bruxelles, à partir du 1er octobre. Les décisions seront prises localement, par les communes. Bruxelles-ville, Etterbeek et Evere ont déjà délimité les zones où le port du masque reste obligatoire.

Attention : partout dans la capitale, il sera toujours obligatoire d’avoir un masque sur soi, prêt à l’emploi. Sinon, ce sera une amende de 150 euros, en cas de contrôle. De manière générale, le port du masque reste « fortement » recommandé, dès que la situation ne permet plus de respecter la distanciation physique. Les bourgmestres des 19 communes ont annoncé renforcer les contrôles visant l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, « en particulier à partir de 23h, à la fermeture des bars ».

Du côté de la Ville de Bruxelles, on a également décidé d’interdire la prostitution de rue et celle dans les établissements dédiés. Une ordonnance du bourgmestre a été prise en ce sens lundi, avec effet immédiat et pour une durée indéterminée.

Restrictions drastiques à Saint-Josse

Avec un taux d’incidence de 629 cas sur 100 000 habitants pour ces 14 derniers jours, la Saint-Josse est la commune la plus touchée du pays, en termes de nouvelles contaminations. Les autorités communales ont donc décidé de renforcer les mesures anti-Covid. « Nous ne pouvons pas ignorer les spécificités de notre territoire : densité de la population, des bureaux, de l’HORECA, lieu de passage… Tout cela nous expose davantage et nous prenons aujourd’hui, une série de nouvelles mesures pour limiter la propagation du virus », a déclaré le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir. Dès ce mardi, différents lieux publics, comme les Bains de Saint-Josse, les bibliothèques communales, les maisons de jeunes, le musée Charlier et les salles polyvalentes doivent fermer.

Les autorités ont également annoncé l’annulation de toute activité « non essentielle », comme les événements et les fêtes nécessitant une autorisation. Renseignements pris du côté de la commune, les événements culturels, comme les Nuits Botanique (24 septembre-17 octobre) ne sont jusqu’à nouvel ordre, pas concernés par cette annulation. Les activités sportives intérieures (à l’exception des matchs de championnat) sont aussi annulées, dès mardi. Ces mesures sont valables durant un mois, et feront l’objet d’une évaluation régulière.

Plus d'actualité