Qui sont ces Belges anti-masques ?

Ce dimanche s’est tenue une manifestation contre les mesures de sécurité à Bruxelles. L’initiative d’un site aux relents conspirationnistes suivi par quelques milliers de personnes. Mais sur place, on retrouvait des Belges de tous types : jeunes et moins jeunes en manque de liberté mais aussi complotistes aux théories douteuses.

Les manifestants étaient de tous types et horizons. ©Belga

Ce dimanche s’est tenue une manifestation à Bruxelles, au pied de la Tour des Finances. Selon la RTBF, les protestataires étaient plusieurs centaines avec une demande, assez particulière en cette époque : la fin des mesures sanitaires, du port du masque, de la distanciation sociale, etc.

Etrange d’avoir de telles revendications, alors que le monde scientifique de la planète s’accorde pour dire que ces fameux gestes barrières sont une méthode efficace pour éviter la propagation du virus, qui tue encore chaque jour un peu partout (765.000 morts, encore 7,1 millions de malades).

A la base de cet événement, on retrouve l’asbl VirusWaanzin (ou « Folie virale »), et son site internet qui se définit comme « une initiative indépendante » et « un portail d’informations qui recueille des informations, des faits, des opinions et des chiffres fiables sur le coronavirus ».

Derrière ce site, des anonymes, qui se décrivent comme « tous des bénévoles non rémunérés sans gain personnel ». Ils publient régulièrement des articles qui vont tous dans le même sens, c’est-à-dire à contre-courant de l’avis scientifique. Ils remettent en cause les chiffres, déclarent que le gouvernement et les médias mentent et ruinent l’économie. On se demande bien qu’elle serait le but d’une telle machination. Eux préfèrent réclamer la fin des mesures de sécurité, en s’appuyant souvent sur des personnalités médiatiques ou scientifiques controversées, également pour leurs opinions opposées à celles de la majorité des experts. On retrouve des titres comme « Allez à Anvers ! » ou « Ramenez Papy et Mamy à la maison ».

Ces articles sont en moyenne lu quelques milliers de fois, si les chiffres affichés sont véridiques, mais d’autres ont eu un petit succès, comme la lettre d’un médecin de l’hôpital UZ Brussel qui remet en cause l’expertise des fameux experts qui conseillent le gouvernement en ces temps de crise, lu plus de 120.000 fois. Sur Facebook, la page du site, elle, est suivie par environ 2.000 personnes.

Visuellement, ils utilisent l’image du médecin de peste et son grand masque pour illustrer leurs articles, rappelant les masques des Anonymous, donnant encore un peu plus des airs de théorie du complot à l’ensemble du site.

©Belga

Des envies de liberté

Mais qui étaient ces centaines de Belges à la manifestation, demandant la fin des mesures de sécurité, et par la même occasion la démission de Marc Van Ranst, pour un retour aux libertés d’avant ? Tous des conspirationnistes ?

A en croire le reportage de la RTBF réalisé sur place, pas vraiment.

 ©Belga

On y voit des Belges de tous âges et de tous horizons. La plupart d’entre eux se déclarent, de manière générale, contre les obligations et les interdictions et revendiquent le droit de faire ce qu’ils veulent. « On nous interdit d’aller à la plage, d’aller en vacances… Quand on revient de vacances, on doit remplir des formulaires, et ça, on n’en a pas envie ! », déclare une famille. 

Mais la RTBF a également interrogé quelques personnes dont les discours sont proches de celui du site. « On pense vraiment que c’est une grosse mascarade, un petit virus qui cache une faillite mondiale à la population », annonce l’un. Pour une autre manifestante, il s’agit d’un stratagème des lobbys pharmaceutiques pour vendre des vaccins… Vaccin qui est toujours attendu.

« Le masque est un non-sens total », a déclaré Barbara Desirant, porte-parole francophone de Viruswaanzin à RTL. « Après une heure, c’est une bombe à retardement. Vous rentrez chez vous, vous avez peut-être des personnes qui sont fragilisées et là, vous allez respirer à pleins poumons au cœur de votre famille alors que vous vous êtes empoisonné toute la journée. Je suis désolée. On ne peut pas avoir signé un serment d’Hippocrate et oser prétendre ces choses-là. C’est ça que nous défendons. »

On rappellera que le port du masque est certainement désagréable mais plus certainement encore très utile. Toutes les études et observations scientifiques l’ont démontré. On peut trouver un fait inconfortable, il reste malgré tout réel.

©Belga

Plus d'actualité