Ces nouveaux symptômes (inattendus) du Covid-19

Le coronavirus cache encore bien des mystères. Huit mois après le début de la pandémie, de nouveaux symptômes viennent d'être identifiés.

Des médecins avec un malade du Covid à Erasme - Belga

La liste des symptômes du Covid-19 s’allonge. En plus de la toux, de la fièvre et de la fatigue – les plus fréquents -, des scientifiques ont récemment mis en lumière de nouveaux effets du coronavirus sur le corps humain. À commencer par le plus étrange: un hoquet qui n’en finit pas.

Une étude publiée en juillet dans la revue médicale The American Journal of Emergency Medicine rend compte de ce phénomène. Elle présente le cas d’un homme de 62 ans qui s’est rendu à l’hôpital pour une perte de poids non-négligeable ainsi qu’un hoquet persistant depuis quatre jours. Sans fièvre, ni douleurs thoraciques ou essoufflement, le sexagénaire a pourtant été testé positif au Covid-19, avant de devenir un cas jugé sévère. Ce hoquet incessant a également été observé chez d’autres patients et serait la conséquence des dommages causés par le coronavirus aux poumons des patients.

Les démangeaisons, ce signe avant-coureur

Un autre symptôme, identifié assez tôt et considéré comme moins fréquent, est dorénavant présenté comme déterminant. Selon une étude du King’s College réalisée auprès de 336.000 patients, 17% d’entre eux ont présenté des éruptions cutanées et démangeaisons, avant toute autre manifestation de la maladie. Et, pour un patient sur cinq, ces plaques rouges, souvent localisées sur les orteils ou les doigts, étaient le seul signe clinique observé. C’est pourquoi les médecins veulent mettre en garde contre ce qu’ils considèrent aujourd’hui comme un signal d’alerte.

Des troubles de la thyroïde

Le coronavirus affecterait aussi la thyroïde. Moins visible, ce symptôme a été observé chez certains patients gravement atteints. Dans une étude publiée dans The Lancet, des chercheurs de l’Université de Cardiff font état d’inflammations de cette glande au rôle essentiel dans notre organisme. Avec des effets particulièrement désagréables. Même constat en Italie, où des scientifiques ont rapporté que 20% des patients étudiés présentaient une thyréotoxicose, c’est-à-dire des troubles dus à la présence excessive d’hormones thyroïdiennes dans l’organisme.

Perte de cheveux

Plusieurs établissements hospitaliers ont observé un autre effet du coronavirus: la perte de cheveux. S’il n’y a pas encore eu d’étude formelle démontrant le phénomène, cela concernerait les malades de longue durée, qui partagent leurs déboires sur les réseaux sociaux. Comme Alyssa Milano qui, elle-même contaminée par le Covid-19, a récemment attiré l’attention sur cette conséquence méconnue.

Plus une conséquence de l’infection qu’un véritable symptôme, ce phénomène appelé l’« effluvium de télogène » serait toutefois provisoire. Cette perte de cheveux démontre surtout le stress et la fatigue que subissent les malades du Covid-19, en particulier lorsque les rechutes s’enchaînent, sans perspective de guérison.

Plus d'actualité