Entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, la guerre du thé est déclarée

Les Britanniques ne plaisantent pas avec le thé, encore moins lorsque leur boisson fétiche est massacrée par une Américaine.

Boris Johnson boit une tasse de thé lors d'une visite de Tetley, la plus grande entreprise de thé au Royaume-Uni - BELGA IMAGE/ZUMAPRESS

Tout a commencé par une vidéo TikTok. On y voit Michelle, une Américaine originaire de Caroline du Nord vivant au Royaume-Uni, préparer avec sa fille ce qu’elle décrit comme un « thé britannique ». Après avoir chauffé une tasse d’eau au micro-ondes, elle y verse du lait, dépose le sachet de thé dans la mixture, ajoute une demi-tonne de sucre en poudre, mélange le tout, et conclut, enthousiaste: « Et c’est comme ça qu’on fait un thé chaud! »

Vue plusieurs millions de fois sur différents réseaux sociaux, sa vidéo a provoqué un tollé. « Une déclaration de guerre », « un acte terroriste », « une abomination »… Les critiques fusent. Comment ose-t-elle s’attaquer ainsi à la sacro-sainte « cup of tea »?  

L’armée en renfort

Face au désastre, le Foreign Office, le bureau des affaires étrangères, a dû intervenir. Le 22 juin, l’ambassadrice britannique à Washington Karen Pierce a rappelé dans une vidéo que « la relation anglo-américaine est définie par le thé », faisant référence à la Boston Tea Party, événement marquant de la Révolution américaine qui a mené à l’indépendance des Etats-Unis. Quel rapport avec le thé? En 1773, dans le port de Boston, les colons du Massachusetts ont jeté la totalité de leur cargaison de thé à l’eau en guise de protestation contre les taxes imposées par Londres.

Près de 250 ans plus tard, une nouvelle guerre du thé a été déclenchée. Pour y mettre un terme, l’ambassadrice a fait appel à « trois experts militaires », un membre de l’Armée de terre, de la Navy et de la Royal Air Force, qui expliquent l’art de la tasse de thé, en toutes circonstances. Tous insistent, très lourdement, sur la nécessité d’utiliser une bouilloire et pas un micro-ondes.

Les Etats-Unis n’ont toutefois pas dit leur dernier mot. Reconnaissant la victoire de Karen Pierce, l’ambassadeur américain au Royaume-Uni Woody Johnson a préféré s’attaquer à un point faible de son pays d’accueil: le café. Mais en commettant un autre sacrilège, celui d’utiliser de la poudre instantanée, il pourrait bien s’attirer les foudres d’autres pays spécialistes.

Michelle récidive

Le 20 juin, soit avant les réponses des ambassadeurs britannique et américain, Michelle a remis de l’huile sur le feu. L’objet de la discorde n’est désormais plus le thé, mais les oeufs brouillés à l’anglaise. Dans un bol, l’Américaine casse des oeufs, avant d’y ajouter du sel et du poivre. Jusqu’ici tout va bien. En revanche, la suite de la recette surprend, au point de douter du sérieux de la mère de famille: elle verse du sucre en poudre, arrose de crème chantilly, mélange la mixture douteuse et chauffe le tout au micro-ondes – encore lui – pendant deux minutes. Premier degré ou pure provocation?

Plus d'actualité