Comment les ménages sont aidés pendant la crise sanitaire du Covid-19?

Les conséquences du coronavirus en Belgique se font sentir dans de nombreuses familles. Parmi les fonds dégagés par l’État pour répondre à la crise, beaucoup concernent l’aide aux entreprises mais les ménages ne sont pas délaissés pour autant.

belgaimage-162366792-full

Une semaine après le début des mesures de confinement, la crise du Covid-19 mue progressivement, n’étant plus uniquement sanitaire mais aussi économique. Près d’un million de Belges devraient ainsi voir leurs revenus rapidement diminuer à cause du coronavirus, avec près de la moitié de ceux-ci en chômage économique ou temporaire. Évidemment, cela impacte fortement sur la situation financière des ménages et la question se pose de savoir comment faire face à cette situation. À circonstances exceptionnelles, décisions exceptionnelles : l’État tente de pallier cette situation avec plusieurs mesures.

Du chômage économique au crédit immobilier

En première ligne, on retrouve donc ceux au chômage économique ou temporaire. À la FGTB, on note que des adaptations ont été adoptées concernant les papiers à remplir lorsque des personnes sont concernées par ce type de cas : « Quand une entreprise met au chômage économique ou temporaire, la procédure est assez lourde. Désormais, cela a été simplifié : tout peut être fait en ligne et de notre côté, nous pouvons remplir les dossiers à la place des travailleurs concernés ». La FGTB note aussi qu’à côté de cela, elle a pu obtenir de l’État quelques concessions : « on a ainsi pu négocier des aides supplémentaires pour les cas de chômage temporaire. C’est un petit coup de pouce de 5,63€ par jour mais sur le temps de la crise, cela ne représente pas rien. D’autre part, légalement, ces personnes-là ne verront pas leurs jours de vacances impactés puisque cette période sera considérée comme étant équivalente aux jours de prestations normales pour le calcul des congés ».

De manière plus générale, le SPF Finances a pris une nouvelle mesure concernant l’impôt des personnes physiques. « Ceux qui doivent faire maintenant un remboursement d’impôt n’ont plus deux mois pour cela mais quatre. Cela est valable pour ceux qui ont eu un avertissement-extrait de rôle établi à partir du 12 mars 2020 et est fait automatiquement», explique Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances.

D’autre part, les banques ont décidé de faire un geste après plusieurs négociations. Résultat : le crédit immobilier pourra être gelé si certaines conditions sont remplies, même si celles-ci doivent encore être précisées. Quant au crédit à la consommation, rien en vue de nouveau pour l’instant, mais Test-Achats demande à ce que celui-ci soit également concerné par les mesures de crise.

Plusieurs aides pours les indépendants, premières victimes de la crise

La grande partie des décisions politiques concerne pour l’instant le cas spécifique des indépendants, particulièrement touchés par la crise sanitaire. Dernière en date : un communiqué de Denis Ducarme annonce ce mercredi 25 mars une modification quant au droit-passerelle. « L’octroi de l’aide de 1.291,69€ (1.614,10 € si charge de famille) vise désormais l’ensemble des indépendants qui, sans être directement visés par les mesures de prévention du Conseil National de sécurité, doivent interrompre leur activité durant 7 jours et plus (contre un mois civil auparavant). Par exemple, le commerçant dans l’alimentaire qui a décidé de fermer son commerce depuis au moins ce début de semaine et jusqu’au moins au 7 avril aura droit à l’aide pour le mois de mars et pour le mois d’avril ».

Autre exemple : les cotisations sociales. « Les indépendants qui sont en difficulté peuvent demander une dispense, un report ou une réduction de leurs cotisations sociales. S’il y a une baisse de revenu et que sa situation devient compliquée, il peut contacter sa caisse d’assurance sociale pour l’obtenir », fait savoir Lisa Saoul, porte-parole du cabinet de Denis Ducarme.

Pour le reste des mesures, les différents ministères appellent la population à consulter leurs sites officiels pour se tenir informé des dernières décisions en date, avec souvent une catégorie spécifique dédiée au coronavirus.

Sur le même sujet
Plus d'actualité