Harvey Weinstein coupable : ce que cela signifie pour les victimes de violences sexuelles

Il y a eu un avant et après #MeToo. En sera-t-il de même pour le procès de Harvey Weinstein? 

belgaimage-161716802

L’heure du verdict a sonné pour le magnat déchu d’Hollywood. Au terme d’un mois d’un procès ultra-médiatisé, Harvey Weinstein a été reconnu coupable lundi d’agression sexuelle et de viol, mais disculpé des accusations de comportement sexuel “ prédateur ” qui lui faisaient risquer la perpétuité. 

Cela poussera d’autres femmes à porter plainte car c’est bien cela qui est en jeu”, se réjouit Valérie Piette, professeure d’histoire contemporaine à l’Université libre de Bruxelles. Plus que l’enjeu d’un homme et de ses victimes, aussi nombreuses soient-elles, ce procès, emblématique du mouvement #MeToo incarne un nouveau moment de rupture dans l’histoire des femmes. “Cette condamnation pourrait faire jurisprudence”, ajoute celle qui conduit depuis deux décennies ses recherches sur l’histoire des femmes, du genre et des sexualités.

belgaimage-161812495Harvey Weinstein arrive à la Manhattan Criminal Court le 24 février 2020. © BELGA IMAGE Johannes EISELE

Que justice soit faite

Même si le chef d’accusation le plus grave n’a pas été retenu contre lui, ce procès pourrait également réconcilier féminisme et justice. Ces deux dernières années, grâce au mouvement #MeToo, le nombre de plaintes a augmenté puisque les femmes osent enfin parler. Mais ces chiffres restent toutefois dérisoires. En France, seulement 8% des femmes victimes de viols entament une procédure judiciaire, souligne Valérie Piette, avant de justifier un tel pourcentage. “Elles savent très bien que quand elles parlent, elle ne sont jamais ou rarement crues, et cela depuis très longtemps. Elles savent qu’elles vont devoir affronter le regard de l’autre, se défendre, préciser les vêtements qu’elles portaient, la longueur de leur jupe, si elles avaient bu ou non… Evidemment que cela freine les femmes”, explique la professeure qui conseille fortement la série Unbelievable à ce sujet. “Il n’y a rien de plus voyeuriste qu’une cour d’assises.” 

“Weinstein est peut-être un porc, mais il y a des millions de Weinstein”

Porter plainte pour viol reste encore aujourd’hui un douloureux et long parcours. Selon les chiffres de l’Observatoire Francophone des Violences Faites aux Femmes, seulement 16% des affaires aboutissent à une condamnation en Belgique, et rares sont les personnes condamnées qui purgent une peine de prison. “La justice a encore énormément de questions à se poser sur son mode de fonctionnement, mais aussi les services de police”, ajoute la chercheuse, même si elle sent que les choses bougent à ce niveau-là. “Tout n’est pas perdu, mais tout n’est pas gagné non plus.” 

Comment éviter de devenir Weinstein

Depuis le 5 octobre 2017, ce jour où tout a basculé et où Harvey Weinstein est tombé de son trône, l’impact du mouvement de libération de la parole des victimes de violences sexuelles s’est propagé bien au-delà du milieu du divertissement. Aucun domaine ou presque n’a été épargné. “Weinstein est peut-être un porc, mais il y a des millions de Weinstein. La question ultime que tout le monde soit se poser, c’est comment devient-on Weinstein ?”, interroge Valérie Piette, avant de pointer du doigt la société patriarcale. “C’est le système tout entier qu’il faut questionner”, lance-t-elle, apportant une piste : “la solution, c’est l’éducation. C’est par l’éducation des garçons et des hommes qu’on va y arriver.” Et l’affaire Weinstein, de ses accusations à sa condamnation, est déjà un premier pas vers cette déconstruction.

Sur le même sujet
Plus d'actualité