Propos homophobes : le festival de Dour déprogramme Koba LaD

Le rappeur a relayé sur Snapchat l'approbation d'un infanticide homophobe. Plusieurs festivals annulent ses concerts.

Koba LaD - belgaimage

En vacances au Maroc, Koba LaD relaye une capture d’écran d’un article datant de 2017. L’article, titré « ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay », est accompagné d’émojis qui se serrent la main et d’un « bien joué » qui semblent ajoutés par le rappeur. Il n’en faut pas plus pour les internautes: le jeune homme de 19 ans paraît approuver les actes du meurtrier.

Rapidement, le screen du chanteur se retrouve sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Twitter où tout s’enflamme. Il est instantanément accusé d’homophobie. Il veut alors se justifier maladroitement en publiant une story sur Snapchat. Il affirme ne pas être homophobe. Il écrit d’ailleurs « je ne cautionne pas le screen qui tourne », des propos qui ne convainquent personne.

Tentant de se défendre cette fois sur réseau social de l’oiseau bleu, il nie être à l’origine du screen, tout en précisant qu’il était « foncedé » quand il l’a partagé. Il ajoute: « je ne cautionne pas du tout le meurtre ni l’enfant gay », interprété par les tweetters comme étant l’approbation ne pas accepter l’homosexualité.

Ses déclarations choquent toujours. Il explique donc, dans une seconde vidéo, s’être mal exprimé et s’embrouille dans de nouvelles explications qui font croire tout le contraire « Je ne cautionne par le meurtre. Après l’enfant gay franchement… ». Il finit par conclure: « Chacun pour soi, Dieu pour tous. »

Malheureusement pour Marcel Junior Loutarila, aucun de ses arguments n’a persuadé la toile. Au point de pousser certains festivals à le déprogrammer.

Le festival de Dour annonce mardi soir qu’il « condamne fermement tout type de discours haineux » et décide donc d’annuler la prestation de Koba LaD, prévue pour le 19 juillet prochain. « Depuis sa création, le Dour Festival s’est toujours voulu un lieu de partage et de tolérance, ouvert à tou.te.s sans distinction de genre ou d’orientation sexuelle (…) C’est après mûre réflexion et en gardant à l’esprit la défense de ce cadre bienveillant que la direction du festival a décidé de déprogrammer Koba LaD », indiquent les organisateurs de l’événement.

Les festivals dont le Main Saquare Festival (Arras), le Garonord de Marmande (Lot-et-Garonne) et le VYV Festival (Dijon) ont également communiqué la déprogrammation du chanteur. Tous les organisateurs évoquent des raisons similaires. D’autres festivals, dont We Love Green (Paris) et Art Rock (Saint-Brieuc), ont déjà annoncé s’être mis en relation avec l’équipe de Koba LaD afin de recevoir des explications plus claires suite à ses publications. Pas sûr que le rappeur ait un programme surchargé cet été…

Sur le même sujet
Plus d'actualité