Les sept conséquences inattendues du coronavirus

L’épidémie de Covid-19 (comme il convient désormais de l’appeler) ne se limite pas au nombre de personnes décédées ou infectées. Elle engendre aussi toute une série d’effets pour le moins imprévus, voire insolites.

belgaimage-160921501

Vous vous étonnez qu’un lointain virus provoque une flambée de racisme envers la diaspora chinoise dans le monde entier ? Ou peut-être craignez-vous une crise économique mondiale à cause du coronavirus ? Mais il faut savoir que les conséquences de l’épidémie qui touchent la Chine ne s’arrêtent pas là. La peur de l’agent infectieux s’est propagée telle une pandémie, avec des résultats quelque peu étonnants.

Les jeux vidéo, loisirs refuges

Pour ne pas être contaminés, de nombreux Chinois restent cantonnés chez eux. Pas de sorties et pas d’événements pour s’occuper. De ce fait, des millions d’entre eux se sont rabattus sur les jeux vidéo. Les serveurs de la plateforme en ligne « Steam » ont même établi un record mondial avec 18,8 millions de connexions simultanées. Ceux du jeu « Game for Peace » sont quant à eux tellement surchargés qu’ils finissent par lâcher !
Pour autant, l’industrie du divertissement fait grise mine. L’épidémie paralyse ce secteur largement dépendant de la main-d’œuvre chinoise. Des événements comme le « Taipei Game Show » sont annulés et on commence même à redouter un report de la sortie de la Playstation 5 et de la Xbox Series X.

Retour en force du film « Contagion »

Les Chinois ne sont pas les seuls à lier loisir avec peur de l’épidémie. En Occident aussi, la paranoïa encourage la consommation de certains médias. En l’occurrence, l’heureux élu avait tout pour ressortir des tiroirs puisqu’il s’agit du film « Contagion ». Ce long-métrage mettant Matt Damon, Marion Cotillard et Jude Law face à une pandémie mondiale fait un tabac. Fin janvier, il s’est hissé dans le top 10 des films les plus téléchargés aux États-Unis sur iTunes et dans le top 25 de plusieurs pays européens. Un tel succès est inattendu pour ce film sorti en 2011.

Des drones bien encombrants

Retour en Chine avec une méthode « originale » pour que la population respecte les mesures d’hygiène contre l’épidémie. Celui qui ne mettrait pas son masque risque ainsi de se voir remis sur le droit chemin par… un drone. C’est la solution que les autorités ont trouvée pour traquer les fautifs. La méthode, quelque peu intrusive, en a d’ailleurs déconcerté certains, peu habitués à voir un robot leur faire la leçon.

Le Big Brother chinois en difficulté

Preuve que l’État chinois a du souci à se faire à propos de l’épidémie : son système de reconnaissance faciale a la vie dure. La raison ? La population suit bien souvent les recommandations de port de masque, ce qui rend les visages indétectables. On pourrait se dire que l’astuce permettrait plus tard d’échapper aux caméras omniprésentes du régime, sauf que cela pose toute une série de problèmes. De nombreuses personnes n’ont donc pas pu faire leurs achats ou à franchir les portes d’entrée de leurs immeubles à cause de cette fameuse reconnaissance faciale.

Un impact sur les prix à la pompe

Le malheur des uns fait le bonheur des autres dit-on. Les automobilistes l’ont peut-être remarqué : les prix de l’essence sont en baisse. Le prix du Super 95 est ainsi tombé à 1,45 € le litre, soit le montant le plus bas depuis début mars 2019. Le prix du gasoil de chauffage a retrouvé son niveau datant de plus d’un an, même s’il a remonté un peu depuis. En cause : l’industrie chinoise tourne au ralenti. Or qui dit baisse de la consommation dit chute des prix.

Des rayons de papiers toilette dévalisés

L’épidémie de coronavirus a aussi provoqué des phénomènes avec lesquels elle n’a, a priori, rien à voir. Hong Kong est en cela victime d’une pénurie de papiers toilette ! La population s’est ruée dans les supermarchés pour en acheter. Pourtant, le coronavirus n’est pas la gastroentérite ! En réalité, ce phénomène est le fait d’une rumeur affirmant que Hong Kong allait fermer sa frontière avec la Chine continentale pour se protéger du virus, laissant craindre un manque de papier toilette. Le gouvernement de l’île a formellement démenti l’information mais trop tard ! La pénurie a quand même eu lieu, mais pas pour les raisons citées au début.

Sur le même sujet
Plus d'actualité