Faut-il 20 jours de congés obligatoires pour tous les jeunes papas?

Grand débat ce mercredi au Parlement autour du congé de paternité. L'idée est de le rendre obligatoire et plus long. Mais les libéraux flamands voudraient que ce congé soit pris sur celui de la maman.

liv-bruce-m0ovpgswk1e-unsplash-1

Allonger et rendre obligatoire le congé de paternité : le projet de loi est sur la table du Parlement. Sur l’idée générale, tous les partis semblent d’accord. Mais sur les modalités pratiques, il y a encore beaucoup de divergences. Le PS a déposé le 9 juillet dernier une proposition de loi pour rendre obligatoire le congé de paternité à la naissance d’un enfant et visant à doubler le délai qui passerait de 10 jours actuellement à 20 jours. L’Open-VLD imagine de prendre ces 20 jours accordés au papa sur les 15 semaines de repos de maternité de la maman, histoire de ne pas pénaliser les employeurs. Le MR n’est pas forcément d’accord avec le fait de rendre obligatoire le congé.

Raboter le congé de la maman?

« Ce droit au congé de paternité et de naissance ne doit pas être obtenu en grevant le congé de la mère. Il ne doit pas être obtenu en rabotant un droit acquis », conteste la députée socialiste Sophie Thémont. « Nous souhaitons par ailleurs que ce congé de paternité soit clairement obligatoire pour ôter toute pression sur les travailleurs concernés. On s’est rendu compte que les employeurs mettaient la pression sur les jeunes papas en leur faisant comprendre qu’ils allaient louper une promotion ou en appayant sur le fait qu’il y avait trop de travail à ce moment-là », argumente-t-elle encore.

Syndicats et patrons discuteront

Comment accorder les violons entre les différents enjeux sociétaux et économiques ? Pour se faire une idée, ce mercredi en commission des Affaires sociales, des auditions se tiendront. La matinée sera consacrée à écouter ce que les différents syndicats (SNI-NSZ, CSC, FGTB, CGSLB) ont à dire sur la question. L’après-midi défileront l’institut pour l’Egalité des femmes et des hommes, des professeurs d’universités, La Ligue des familles (voir l’interview du directeur Christophe Cocu) mais aussi le monde patronal.

La Belgique a du retard

« Le congé de paternité obligatoire et allongé doit être un outil pour faire évoluer les mentalités et pour plus d’égalité entre les hommes et les femmes, appuie Sophie Thémont (PS). Etre impliqué dès la naissance permet aux papas d’acquérir des compétences pour prendre leur place dans la famille dès le départ. C’est aussi un outil pour lutter contre les discriminations faites aux femmes qui peuvent être pénalisées à cause de leur maternité. » La Belgique est loin du compte sur cette question. Le congé de paternité est déjà de 20 jours au Portugal, d’un mois en Autriche et de 8 semaines en Espagne. En Suède, en Finlande et en Islande, il est porté entre 54 et 112 jours.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité